mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Dernière édition

Abus de «Libération»...

A la suite de l’entretien que j’ai accordé à Libération le 4 avril, je tiens à faire la mise au point suivante. 

Libération, samedi 6 avril 2013, pages 2-3.
A la suite de l’entretien que j’ai accordé à Libération le 4 avril, je tiens à faire la mise au point suivante. Mes propos, qui se voulaient une libre contribution au débat toujours nécessaire sur les formes et sur le langage politique, ont été détournés de leur sens par une mise en page grossièrement accusatrice contre Jean-Luc Mélenchon, accolés à un titre, « l’épuration éthique », qui va bien au-delà du registre des jeux de mots dont Libération s’est fait une spécialité pour relever du soupçon infamant, une photo sournoise et dégradante qui rappelle les procédés de la presse d’extrême droite. Bref un dossier violemment à charge qui vise à discréditer l'action du Front de Gauche et la personne de Jean Luc Mélenchon. Que Libération ait cessé d'être le journal de toute la gauche et même diront certains, un journal de gauche simplement, c'est un choix qui appartient à ceux qui en ont actuellement la responsabilité. Mais qu'ils prennent en otage ceux qui lui font encore confiance, peut-être bien naïvement, n'est pas acceptable.  

Dans cet entretien, je suis présenté comme un « ancien proche de Jean-Luc Mélenchon », un déçu du mélenchonisme en quelque sorte, ce qui est faux et qui dans le contexte actuel a l’avantage de me faire apparaître comme un soutien de la gauche au pouvoir, tout à la fois un renégat et un rallié. Pour ceux qui me lisent et connaissent mes engagements, cela prêtera à rire ou à pleurer, peu importe; pour les autres je tiens à préciser ceci. La crise que nous traversons est une crise de croyance dans la politique qui se manifeste par un grave discrédit de la parole publique… cela exige de ceux qui veulent la surmonter une grande attention au registre de langage qu’ils emploient et cela devrait nous conduire à ne pas céder à « l’indignation morale » et à la stigmatisation qui nourrit le soupçon et la dépolitisation. Une exigence à laquelle Libération s’est dérobé, se livrant à je ne sais quelle opération de diversion et de sauvetage d’un pouvoir aux abois.

La meilleure façon de répondre à cette crise, c’est de manifester le 5 mai prochain pour une sixième République, une République, non pas pure ni morale, non pas obsédée par ce qui la menace d’étranger ou de différent, mais simplement armée contre elle-même…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Il y a bien longtemps que Libé n'est plus un journal de gauche, merci Christian Salomon de remettre les pendules à l'heure

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 430 abonnés

Le blog de christian salmon