Après le siècle des Lumières l'ère des lampes torches

Le RN a gagné les élections. LREM a gagné les élections parce qu’elle croyait perdre davantage. Montant sur la troisième marche du podium, les Verts ont aussi gagné les élections. Quant aux 54 % d’abstentionnistes, de votes blancs et nuls, ils ne comptent pas. Nous entrons définitivement dans l’ère des lampes torches.

Après le siècle des Lumières, l’ère des lampes torches. Un âge nouveau sans précédent dans l’histoire des êtres humains tant il dépasse les périodes précédentes en matière d’illumination. Ses temples bâtis par milliards ont pour originalité l’absence de fondations. Jugées inutiles par les experts de toutes sortes en toutes choses et leurs contraires, ces petits prêcheurs de plateaux, elles juguleraient la mobilité avancée comme vertueuse dans la branche néolibérale du capitalisme moderne. Ces temples étriqués n’agissent pas moins en prophètes exaltés puisqu’ils répandent le verbe sur la populace jamais trop encline à la résilience. Recevoir la parole d’un néo-Jupiter in-miséricordieux devient plus facile via une pagode numérico-cathodique portative. L’ère des lampes torches, rien de plus qu’un mouvement médiatique dont la prétention est d’éclairer ses électeurs sur les phénomènes du monde à l’aide d’une bougie. Pointer un fait sans conséquence sur la vie collective plutôt qu’un autre qui, lui, l’expose au désastre – voire, au péril – n’a pas besoin de savoir-faire particulier, si ce n’est de l’étaler au mieux sur l’échelle d’une journée jamais extensible. Aussi, à prôner l’usage privé de l’économie dans tous les domaines fragilise la raison d’autant plus que les pensées alternatives relèveraient du national socialisme. Dès lors, pourquoi s’étonner de l’interprétation des experts de toutes sortes en toutes choses et leurs contraires sur les résultats d’un vote dit démocratique ? Il n’y a rien de troublant à entendre, çà et là, que ce dernier scrutin est exceptionnel quand l’abstention, les votes blancs et nuls cumulés dépassent 54%. Rien de navrant à trouver un RN virant en tête devant les fanatiques d’un Jupiter gérontophile quand les experts de toutes sortes en toutes choses et leurs contraires ont jusqu’ici crié à la machination fasciste, au Vichysme fétide, sans même prier dieu de l’interdire une fois pour toute parce qu’au fond, cette marionnette tricolore leur sert bien à s’ériger en rempart. Et rien de pathétique non plus à entendre dire des perdants qu’ils ont gagné car ils pensaient perdre davantage.

Quant au troisième, les verts, pourquoi s’étonner d’une probable coalition avec les faux vrais gagnants du scrutin qui jamais n’ont regretté de mater une révolte jaune en éborgnant, amputant, fourrant même leurs matraques dans le fondement des mutins quand l’enjeu n’est autre que l’effondrement du vivant ?

L’ère des lampes torches vous dis-je.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.