Maxime de Rostolan prête sa pensée à un film d’animation : superbe.

Sommes-nous plus forts que le soleil ? C’est la question posée. Et pour ceux qui en douteraient encore, c’est bien évidemment oui ! Et le Covid-19 nous en apporte la preuve infaillible tous les jours. Vous vous souvenez, la simple grippette, ah ah ah, faites-moi rire, ce masque vous va si mal !

Tombé sous le charme, je rends les armes tout de suite, le film est magnifiquement inspiré. Une image sobre pour un sujet grave, j’adore. Il faut dire que la gérante de la société de prod avait su me motiver à le visionner sealed

Mathilde Marty, le 05/03/2020 à 16:15 : « Bonjour,

J'avais envie de vous faire partager notre film d'animation, un entretien dessiné de Maxime de Rostolan. Au tout départ, quand nous avons découvert le mot "permaculture", nous avons pensé faire un film d'animation avec comme titre "La permaculture, c'est quoi ?" mais après de nombreuses lectures, dont vos livres que j'ai adorés, nous avons finalement passé notre chemin.

- Adoré ! Le coq qui sommeille en moi a senti sa crête raidir, symbole de fierté pour les esprits mal disposés !

Mathilde : Voilà ce que nous avons écrit dans notre communiqué de presse : « Au départ, il y avait l’envie de créer un film pour promouvoir une agriculture du bon sens : celle qui considère que la terre est un trésor et que les paysans sont des artistes. »

- Je tenais la preuve qu’elle avait au moins lu mon livre publié en 2014, car rares sont les auteurs qui sont allés sur ce terrain. Extrait : "La permaculture et l'agroécologie, deux synonymes du mot agricultûre usés aujourd'hui à d'autres fonctions. Des mots pour se distinguer du lot, qu'importe les mots, il y a d'un côté ceux qui aiment la terre et la cultivent comme des artistes, et de l'autre, il y a les autres. Et comme dans le monde de l'art, il y a beaucoup de prétendants ou de prétendus artistes qui, sous le masque de la permaculture, s'appuient sur le modèle agricole dominant pour prendre de la force…" Désolé de profiter de cette opportunité pour faire la promotion de ma pensée, mais rien ne s’oppose, tout se complète, enfin s’explique tongue-out

Mathilde : « Et puis il y avait l’espoir que notre capacité à faire des films courts et graphiques nous permette de faire passer ce message au plus grand nombre. C’est en se baladant, pendant quatre ans, de livres en documentaires, de fermes en conférences, de « perma-ceci » en « bio-cela » qu’on a été touchés par l’énergie et les idées de Maxime de Rostolan. On a alors eu envie qu’il transmette lui-même sa pensée… à travers nos dessins. J'espère que le film vous plaira. Je voulais simplement vous remercier pour vos livres qui nous ont permis d'avancer dans notre cheminement jusqu'à la création de notre film de cœur. »

Merci de prendre le temps de déguster leur travail.

Est-ce qu'on est plus forts que le soleil ? © Possum interactive

 Le soleil intérieur !

Certes, je ne suis pas complètement d’accord avec Maxime de Rostolan, le soleil n’est pas tout pour cultiver la vie. D’ailleurs, que serait-il sans le soleil intérieur, le noyau terrestre, ce magma qui bouillonne sous nos pieds et réchauffe en permanence les pieds des plantes ? Et puis il y a tout le reste. Sans eau, pas de vie. Sans soleil, pas de vie. Sans noyau terrestre, pas de vie. Sans vies, c’est triste une planète, regardez la lune, ce désert minéral. Bref, pas complètement d’accord, mais j’apprécie à donf sa manière d’exprimer sa pensée. Merci à toi, merci à vous, Possum interactive .

Synopsis : Maxime de Rostolan partage sa vision du monde, sa détermination à accélérer la transition agricole et raconte ses déboires constitutionnels.

Un entretien dessiné : « Est-ce qu’on est plus forts que le soleil ? » est un film d’animation de 4 minutes 30, basé sur un échange de 2 heures. Tous les dessins sont réalisés sur papier avec de l’encre, du pastel gras, de la peinture et animés de façon traditionnelle, image par image.

Extrait du script : Quand on regarde ce que disent les scientifiques depuis des années, il y a plus aucun doute, on crée toutes les conditions défavorables à notre propre survie. Il y a tout ce qu’il faut pour que le système se prenne un mur. Ça c’est la seule certitude. (...)

La seule source d’énergie qu’on ait aujourd’hui, c’est le soleil. Et en fait, ça, c’est le fondement de l’agriculture. L’agriculture c’est : transformer une énergie non assimilable par l’homme, celle du soleil, en une énergie assimilable par l’homme. On a totalement oublié ça et on s’est dit, on est plus forts que le soleil...

epfqls-affiche

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.