Christophe Gerbaud

Un désir créateur : Arts, Clinique, Politique

Paris - France

Sa biographie
Né le 5 juin 1979 à Montauban. Abandonné. Adopté à six mois. Handicapé visuel. Enfance calme. Adolescence trés mélancolique. Premiers écrits à 18 ans. A 21 ans apprend qu'il a une sœur et l'existence de sa mère biologique. Commence à se travestir. Recherches de famille biologique entamées s'avérant vaines. Etudes d'histoire de l'art (Deug), de philosophie (Master 2).A l'âge de 32 ans passe un second Master (sociologie) tout en enseignant la philosophie et la santé publique dans diverses institutions et en étudiant dans plusieurs associations (Paris VII, ALI APPS, Analyse Reichienne) la psychopathologie clinique. Après avoir été clinicien stagiaire pendant un an. A plus de 37 ans, l'écriture continue
Son blog
6 abonnés Christophe Gerbaud
Voir tous
  • Psychose : clinique et politique avec Marx-Debord-Baudrillard

    Par
    Suite à de multiples échanges avec le chercheur Pierre-Ulysse Barranque, toujours pour tâcher de ne pas s'en tenir à une vie pauvre en jouissances, une réflexion sur le rapport à l'objet-Capitalisé s'est imposée. En effet, le Dr Hubert Hervé, le philosophe Ivan Chaumelle et le linguiste Claude Déran ont permis cette médiation improvisée, jazz autour de ces grands auteurs critiques de la société.
  • Esthétique de la pauvreté (Cinquième partie)

    Par
    De la psychiatrie au genre, à la pauvreté économique ou à la politique - il n'y a qu'un pas. Mais ces dernières sont traversées par une embrassade de questionnements "hors la loi". Nous sommes toutes et tous prolétarisées par le Capitalisme, dans la mesure où nous avons perdu notre savoir, nos techniques et rhétoriques professionnelles. La transgression par les saveurs de mots peut être infinie...
  • Intimité et politique

    Par
    La question du sujet "je" n'a jamais été résolue. Il est possible que ce sujet soit une fiction. Comme il est tout autant possible que cette catégorie nous parle, de manière politique ; à tout un chacun. Ecrire un journal intime est un acte politique. En ce sens qu'il relève du fait de sauver sa peau. La politique est reconnue, dans les corps concrets, vulnérables -... érotiques !
  • Esthétique de la pauvreté (Quatrième partie)

    Par
    18813817-10213727235161990-961800268666306918-n
    Au carrefour des disciplines, se situe : l’innommable, le trouble, la labyrinthe de la pensée. Penser avec des fragments est un vrai travail ; ce dernier permet de lutter contre l'incurie du chômage, des drogues, de la sexualité ajournée. Les histoires qui constituent nos vies sont des mythes et nous nous hissons à ces petites fictions. La pauvreté serait-elle aussi une fiction...?
  • Être psychanalyste

    Par
    Le psychanalyste est un poète. La psychanalyse est une pratique qui ne guérit pas. Là n'est pas son but. Or, certains "scientistes" porteraient à penser que la psychanalyse se définit comme autre chose que littéraire. Cette vision est fausse, elle est poétique et politique de l'âme. Au même titre que leurs analysants, les psychanalystes sont des (miroirs) "fous"; mais savants; lucides, "kritikos".