Blog suivi par 7 abonnés

Christophe Gerbaud

Un désir créateur : Arts, Clinique, Politique
Paris - France
À propos du blog
Auteur Formateur en Santé publique Militant Transgenre et Handicap Formé en Psychanalyse
  • « ART & FOLIE »

    Par
    Ce texte constitue une esquisse de recherche en théorie des arts et clinique psychanalytique. Un focus est orienté sur le « cas » d’un artiste photographe et peintre : Pierre Molinier.
  • Vers l’eau de Tipaza

    Par
    « Les tyrans savent qu’il y a dans l’œuvre d’art une force d’émancipation qui n’est mystérieuse que pour qui n’en n’ont pas le culte ; chaque grande œuvre rend plus admirable et plus riche la face humaine, voilà tout son secret », Albert Camus, extrait du discours de Suède
  • Sadomasochisme Et Lutte Des Classes : Quelles Convergences, Quelles Divergences ?

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Cet article met en perspective – en zigzag – le lien entre maitre / esclave où l’esclave prend la place du maitre – chez GWF Hegel puis Karl Marx on nomme cela la dialectique, mais cet article propose une synthèse à travers un cadre contemporain : celui du sadomasochisme et des pratiques queers.
  • Devant la joie, devant la peste - restons : secrètement, anonymes.

    Par
    Éviter d'avoir un but. Vivre sous un ciel étoilé de nuages obscurs. Là est mon calme corporel, face aux tonnerres pulsionnels qui constituent mon être. En putain, jupe crayon serrée rose, talons hauts ; je sors muni(e) d'une batte de Baseball. Cela, je le fais pour lever les cœurs - et, ainsi, être la joie devant la mort, vivre dans cet anéantissement Je suis une pute anéanti(e) et acéphale.
  • L'art de la révolte

    Par
    Là où le clinicien fait silence et entend, le philosophe parle et questionne et le sociologue actualise ses "genres" de sciences. Mon approche des phénomènes psychiques, éthiques et sociaux est donc triple. En cela, il s'agit de se déraciner du "moi haïssable" - pour embrasser d'une manière concrète, pragmatique, théorique des faits éthiques et psychosociaux, d'une manière radicalement transverse.
  • Esthétique de la pauvreté (septième partie)

    Par | 3 commentaires
    La santé a un prix. Pareille à un art ; elle doit se tailler, s’entretenir, se chérir. Le travail du chercheur est de reconstruire une partie de l'univers mental d'un individu pour comprendre ses croyances. Dans le nouage des savoirs (sociologiques, psychologiques, éthiques) naît l'incertitude, donc un vacillement de l'être, une once de vérité sur nos situations propres...
  • Vulnérabilités : pour une politique de gauche inclusive ?

    Par
    Nous, personnes en situation de handicap et / ou minorisées du fait de notre sexualité désirons que la politique change. Car, il n'est pas possible d'envisager une politique libérale qui aille réellement dans le sens des plus discriminés. Le combat, même s'il est perdu d'avance : mérite d'exister, avec force, puissance, et volonté d'application des droits...
  • Esthétique de la pauvreté (sixième partie)

    Par
    Ecrire est devenu une activité vulgaire. Ici, ne sont que pensées de fou se sachant fou, donc maîtrisant parfaitement toute déviance punie par la loi, par la psychiatrie. La santé avant tout ; c'est la littérature ! Le corps empêche de faire autre chose qu'enseigner, analyser et écrire. Car les institutions ne veulent pas de "fous"- tels qu'ils les croient "outisders"... Telle est la "vox pupuli".
  • Instituteur : sportif, créateur et terrien

    Par
    Le roman familial est souvent composé d'énigmes. Mon rapport à ce dernier, du fait de la langue française ; reste délicat. Néanmoins, parfois des brèches de saveurs "symboliques" partagées avec un oncle se dévoilent. L'abandon, puis l’adoption peuvent créer des visions voilées de la famille. Au reste, il y a des échanges - transférentiels - qui peuvent marquer. Tel est cet hommage !
  • Psychose : clinique et politique avec Marx-Debord-Baudrillard

    Par
    Suite à de multiples échanges avec le chercheur Pierre-Ulysse Barranque, toujours pour tâcher de ne pas s'en tenir à une vie pauvre en jouissances, une réflexion sur le rapport à l'objet-Capitalisé s'est imposée. En effet, le Dr Hubert Hervé, le philosophe Ivan Chaumelle et le linguiste Claude Déran ont permis cette médiation improvisée, jazz autour de ces grands auteurs critiques de la société.