Blog suivi par 7 abonnés

Christophe Gerbaud

Un désir créateur : Arts, Clinique, Politique
Paris - France
À propos du blog
Auteur Formateur en Santé publique Militant Transgenre et Handicap Formé en Psychanalyse
  • Esthétique de la pauvreté (Quatrième partie)

    Par
    18813817-10213727235161990-961800268666306918-n
    Au carrefour des disciplines, se situe : l’innommable, le trouble, la labyrinthe de la pensée. Penser avec des fragments est un vrai travail ; ce dernier permet de lutter contre l'incurie du chômage, des drogues, de la sexualité ajournée. Les histoires qui constituent nos vies sont des mythes et nous nous hissons à ces petites fictions. La pauvreté serait-elle aussi une fiction...?
  • Être psychanalyste

    Par | 4 commentaires
    Le psychanalyste est un poète. La psychanalyse est une pratique qui ne guérit pas. Là n'est pas son but. Or, certains "scientistes" porteraient à penser que la psychanalyse se définit comme autre chose que littéraire. Cette vision est fausse, elle est poétique et politique de l'âme. Au même titre que leurs analysants, les psychanalystes sont des (miroirs) "fous"; mais savants; lucides, "kritikos".
  • Esthétique de la pauvreté (Troisième partie)

    Par | 1 recommandé
    Christophe Gerbaud, philosophe et sociologue (formé en psychanalyse) livre ici sa réflexion sur la pauvreté. Ce sont ici des vignettes qui traitent de manière poétique des liens entre pauvreté, prises de toxines et sexualité.
  • Porter le voile ou être transgenre ? Pourquoi pas, alors : les deux...!

    Par | 1 recommandé
    Christophe Gerbaud philosophe et sociologue militant handicap et transgenre nous présente ici une rencontre faite (sur un tchat LGBTQ) avec une personne transgenre voilée (burqa). A travers cet entretien, le regard sociologique se porte plus particulièrement sur les liens entre les possibilités d'une jouissance, d'un masochisme - agression interne - et d'une religion musulmane fantasmée.
  • La personne en situation de handicap n'est pas un objet de gestion (seconde partie)

    Par | 1 recommandé
    Pourquoi les cadres handicapés ne trouvent-ils pas de travail au niveau de leurs compétences ? Cela est lié en grande partie à notre société simplificatrice qui fait de nous des objets, qui produit des hommes prêts à fonctionner, à être opérationnels. Or, la handicap ne peut - en dépit-de toutes les catégorisations médicales- dans son "ressenti intérieur" être mis dans une case.
  • Esthétique de la pauvreté (Seconde partie)

    Par | 1 recommandé
    "L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout." Guy Debord
  • Esthétique de la pauvreté

    Par | 1 commentaire
    Jean Francois Millet lusile17 - Centerblog600 × 450Recherche par image Peintre célèbre - Jean Francois Millet Jean Francois Millet lusile17 - Centerblog600 × 450Recherche par image Peintre célèbre - Jean Francois Millet
    Christophe Gerbaud, philosophe et sociologue (formé en psychanalyse) livre ici sa réflexion sur la pauvreté. Dans le contexte politique actuel (avril 2017) ; la pauvreté est souvent malmenée. Comment pouvons-nous sortir de la pauvreté ? Telle est l’aventure-méditative proposée ici à travers quatre tableaux esthétiques.
  • Les handicapés, "managés" ? (première partie)

    Par | 1 commentaire
    Nous sommes irremplaçables. Handicapés on pas, telle est notre condition d'êtres-mortels. La politique actuelle de management, d'évaluation, de tablature appliquée à l'être humain est légion. Mais quand finira ce ménage des âmes, les réductions des individus vulnérabilités ? Ce modèle de l’entreprise est actuellement OMNIPOTENT. Peut-on encore œuvrer, sans ce dernier ?
  • Peut-on penser le handicap, en dehors de l'université ; en "vulnérable-puissant" ?

    Par
    Penser en trois fragments - l'un définitionnel, l'autre constatant des faits liés au handicap, le dernier exhortant à la puissance de la vulnérabilité est ici le propos. Il s'agit dans cette intervention de démontrer le fait que penser le handicap est aussi possible en dehors de l'institution universitaire. Mais alors, comment pouvons-nous nous émanciper, en dehors de la pensée de l'institution ?
  • "Soyez joyeux sans modération" (Torah)

    Par | 1 recommandé
    Paris au XXI siècle est dessiné comme un grand « désordre productif » faisant coexister la richesse et la pauvreté entre « promesses utopiques » et « fantasmagories oppressives ». Les petits lieux de joie parisiens (même pauvres) représentent un extraordinaire hommage critique une sorte de "méli-mélo", bricolé de pensées hétéroclites. La santé y est brillante, flamboyante, joyeuse.