Recovery strategy (in times of containment), 4 : Let's rest

1er février 2021, lundi, jour de congé.

 

Je me suis couché hier soir sans présager de ce que serait ce lundi, aujourd’hui, 1er février. C’est mon deuxième jour de congé de la semaine, avec le dimanche, mais hier, dimanche, j’ai travaillé puisque j’ai composé ‘Cours Saint Pierre / Rue du Calvaire’ pour mes plateformes de diffusion, un morceau de musique au synthétiseur et à la flûte.

Cours Saint Pierre / Rue du Calvaire © Christophe Gervot

 

Et c’est ainsi, depuis que je suis artiste installé, je travaille la plupart de mes jours de congé, ça dépend de l’enthousiasme que je trouve pour une création.

 

Mais ce matin, je me suis levé tard. J’ai nourri mon chat, en retard sur son horaire habituel, j’ai bu un thé à la menthe et mangé une tartine de pain beurrée… et retour au lit.

 

Après tout, c’est un jour de congé.

 

Mon chat monte à l’étage et vient faire cette sieste avec moi, sur mon lit. Je me repose.

 

Il y a dans l’ambiance autour d’ici quelque chose, ou plusieurs choses, qui empêchent de dormir. Il y a l’ambiance générale de la France avec son actualité catastrophique : virus, contaminés, morts du virus, media colonisés par les professionnels de santé, presque un seul sujet du soir au matin à la radio et à la télé : le virus de Covid-19, la pandémie, les virus variants, les vaccins, les différentes marques de vaccins, les manques en nombre de dose, etc.

 

Il y a des sensations guère positives pendant la journée, et même la nuit quand on ouvre un œil.

 

En plus, c’est l’hiver. Tout est gris.

 

Je me suis relevé de ma sieste cet après-midi et ai regardé les réseaux : le MoMA de New York présentait, sur sa page Facebook, en vidéo, la neige sur le jardin des sculptures et conseillait : restez au chaud !

 

Je m’étais dit quand même hier : demain lundi je lis un peu de Lacan. Remis à demain.

Christophe Gervot par lui-même (photo) et par Harry Cature (caricature) © Christophe Gervot et Harry Cature Christophe Gervot par lui-même (photo) et par Harry Cature (caricature) © Christophe Gervot et Harry Cature

Car je suis fatigué.

 

Christophe Gervot, écrivain, musicien auteur, artiste plasticien tous médiums, artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, le 1er février 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.