Ce cadre légal français qu’il ne faut pas mépriser

Mise à jour du 18/06/2021.

Ce cadre légal français qu’il ne faut pas mépriser

Dimming lights of November GRM Studies : On the right, ils aiment leurs chefs. Si © Christophe Gervot

Les ressortissants de la République française, les citoyens français, les gouvernants, les présidents de la République, tous les professionnels, évoluent, agissent, travaillent sur le territoire de la République française dans le cadre constitutionnel.

Aussi, au gré des époques, des périodes, et de l’expérience de ce cadre politique qu’acquièrent les ressortissants de la République française, les citoyens français, nous pouvons comprendre que toute tentative de régression démocratique, toute négation du caractère démocratique de l’État français, tel que défini dans sa constitution, pourra être combattu avec efficacité grâce au concours des contre-pouvoirs (c’est de là que j’écris) et grâce à la force de la loi, pour peu que l’on sache faire jouer cette garantie, héritière, comme la gendarmerie, de la Révolution française, qui a mis fin à l’ancien Régime.

De plus, la France a participé à la seconde guerre mondiale, et son cadre légal, en 1945, en a tenu compte, a tenu compte de l’occupation de la France par l’armée allemande et de l’existence sous le Maréchal Pétain, d’un pouvoir collaborationniste.

Enfin, n'oublions pas que la constitution de 1958, toute Gaullienne, a institué l'immunité pour les présidents de la République et pour les députés - sans doute une conséquence de "l'amour du chef" qui règne à droite - ce qui trouve aussi ses contre-pouvoirs, comme l'obligation d'agir pour l'intérêt commun, et donc pas dans l'intérêt d'une seule personne, et l'interdiction d'agir contre une seule personne, forcément.

Aussi, alors que nous attendons des changements politiques radicaux à l’occasion de l’élection présidentielle de 2022, allant dans le sens que je décris dans ce texte, nous pouvons déjà nous reposer un peu sur ce cadre légal français qu’il ne faut pas mépriser. Tous en sachant reconnaître une loi ou une disposition scélérate.

N'oublions pas que c'est aussi l’État qui nous forme dans les écoles, les collèges et les lycées et dans les universités, et qu'il garantit nos diplômes, nationalement et au niveau européen.

C'est politique. © Christophe Gervot

Christophe Gervot, musicien auteur, artiste plasticien tous médiums, artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, écrivain, psychanalyste, traducteur, formateur et citoyen français, le 6 avril 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.