Déjà 9 ans

Ce texte est déjà paru sur mon blog du Club de Mediapart de 2012 dans une première version, puis dans une deuxième version le 16 janvier 2015. Ceci en est la troisième version, écrite alors que je suis maintenant installé comme auteur de textes notamment (voir la liste de toutes mes professions plus bas), c’est-à-dire écrivain. Mise à jour du 13/06/2021.

The 9 "no" answers to a 9 choices of answers mcq © Christophe Gervot

Déjà 9 ans

Bonjour,

je suis arrivé dans ce lieu alors que je découvrais le vrai Nantes, celui où l'on prend le temps de déambuler après l'avoir pendant des années connu que de façon plus partielle : du parking aux rues du centre, ou de la gare à ces mêmes rues, et où l'on se dit qu'on prendrait bien le temps d'un verre, d'un repas un peu éloigné des rues passantes, histoire de se réchauffer pendant cet été partiellement ensoleillé seulement.

La première fois, je me suis dit que je n'étais pas en terrain totalement inconnu : il y avait là 3 jeunes scolaires, sans doute pas encore étudiants; la deuxième fois j'ai fait un lapsus en demandant la même chose que la première fois : un galopin, puis j'ai dit bonjour en passant dans la rue, puis j'ai déjeuné avec un ami récent qui est reparti depuis, sans trop savoir quoi lui dire sinon un peu de ça (le passé) et là (quelques projets), et quelques idées dans l'air, puis le climat est devenu plus incertain et m'a éloigné de Nantes. Quand j'y suis revenu, c'était déjà le creux de la vague pour la saison touristique et l'accueil dans les lieux appréciés devenait plus timide.

Comme je me consacrais à lire des ouvrages longtemps posés sur un coin de mon bureau, je repartais vers Nantes pour me souvenir de ce lieu où j'avais étudié autrefois, et aussi un peu enseigné, et parfois seulement, je n'osais pas entrer dans les mêmes cafés, et parfois seulement j'osais ne pas m'arrêter devant l'un d'eux quand il me semblait que le lendemain le vin serait plus sucré ou plus chaud. Sur les quais, un nouveau monument. Au delà du fleuve, une région à peine découverte, une histoire qui remonte jusqu'à sa source, où la littérature a produit des métaphores guerrières plusieurs fois cruellement renouvelées, à d'autres époques des victoires et aussi des peines, et vers l'aval, à l'embouchure, un pays à la fois plus rebelle et pourtant plus paisible.

Ce texte est écrit par un gars qui est revenu pour retrouver la qualité de l'accueil, (rien qu')un sourire pour l'instant, me disais-je, mais les terrains de travail des uns ne se prêtent pas à des rencontres aisées avec les autres, qui ne sont pas là pour ça.

Tea without ceremony (music for an installation unmade so far) © Christophe Gervot

Christophe Gervot, écrivain, traducteur, psychanalyste, musicien auteur, artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, artiste plasticien tous médiums et formateur, à Missillac, le 12/05/2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.