Cher Monsieur Villani, à long terme l'épée sera toujours conquise par l'esprit.

Les élections présidentielles de 2017 ont prouvé que rien n’est joué d’avance. Certes, vous n’avez pas les mêmes réseaux d’influence mais vous avez votre intelligence. Napoléon disait qu’à long terme l'épée sera toujours conquise par l'esprit.

Cher Monsieur Villani,

Ces quelques mots pour vous convaincre de continuer la bataille de Paris.

Certes, elle est loin d’être gagnée d’avance mais rappelez-vous de la belle formule de Guillaume d’orange : « il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer ».

Au pire, vous perdrez mais dans l’honneur et dans la persévérance et vous aurez goûté à cette liberté dont parlait La Fontaine dans sa fable sur le loup et le chien.

Vous incarnez les traits originaires du macronisme qui ont séduit beaucoup d’électeurs en 2017. Vous êtes une personne issue de la société civile et vos propos incarnent le pragmatisme.

Le macronisme était la promesse d’un pragmatisme et désormais il incarne trop souvent le dogmatisme que Nietzsche définissait comme le contraire de l’intelligence.

Ce pouvoir n’incarne pas un centrisme à la P.-M. Mendès-France ou à la M. Rocard mais un extrême centre, pour reprendre la formule d’Alain Deneault, qui épouse les intérêts de la ploutocratie.

Dans la galaxie du macronisme, vous êtes l’une des rares personnes que j’apprécie car chacune de vos réponses est emplie d’intelligence mais aussi d’humanité. Vous êtes un premier de cordée qui ne souhaite pas couper la corde. Vous avez compris que la cohésion sociale est un bien commun.

Vous avez dans le regard « l’étincelle sacrée » dont parlait Romain Gary. En vous écoutant, on est satisfait de voir une telle intelligence mise au service de l’intérêt général alors que le quotient intellectuel de certains décideurs nous fait penser à la température en hiver à Vostok en Antarctique.

Vous êtes un pur produit de la méritocratie républicaine et il est malheureusement logique que la commission d’investiture vous ait éconduit. Vous êtes un homme du XXème siècle et désormais au XXIème siècle les logiques de réseaux priment sur le mérite. Aujourd'hui, on apprend aux étudiants à constituer leur réseau, à l’étendre et à l’entretenir.

Hier certains médias laissaient fuiter que vous avez raté votre oral. Peu crédible pour un homme habitué à faire des conférences de haut niveau. Il fallait bien vous inventer de la poussière dans l’œil pour justifier votre bannissement. Pourquoi les auditions des candidats ne sont-elles pas accessibles en ligne au profit des citoyens ? Ils auraient pu juger sur pièces.

Les partisans du nouveau monde qui badigeonnent en permanence leurs discours des mots « transparence » et « nouvelles technologies » auraient pu y penser.

Les élections présidentielles de 2017 ont prouvé que rien n’est joué d’avance. Certes, vous n’avez pas les mêmes réseaux d’influence mais vous avez votre intelligence. Napoléon disait qu’à long terme l'épée sera toujours conquise par l'esprit.

Cicéron Poincaré est l’auteur du roman pamphlétaire « Mémoires d’un seigneur de la mondialisation ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.