Soirée de présentation "Utopia": 14e Journées cinématographiques dionysiennes

 

VENDREDI 17 JANVIER - 20H

SOIREE DE PRESENTATION DES 14èmes JOURNEES CINEMATOGRAPHIQUES DIONYSIENNES : "UTOPIA"

"VIVA LA LIBERTA" de Roberto Ando.

Entrée libre.

Les Journées cinématographiques dionysiennes auront lieues du 5 au 11 février prochain au cinéma L'Ecran de Saint-Denis.

Cette 14ème édition a pour nom : Utopia. L’utopie, est à la fois un non-lieu (ou-topos en grec) et un lieu de bonheur (eu-topos) au sens donné par Thomas More au XVIe siècle. Cette définition s’applique évidemment au cinéma, lieu de l’imaginaire et des rêves. Mais le cinéma a été aussi un acteur des mouvements utopiques, dans les années 60 et 70 en particulier, riches en expériences destinées à changer la vie, projets et idéaux, utopies libertaires. Les références du cinéma à l’histoire, l’image qu’il donne de certaines réalités, comme la ville dans les films de science-fiction par exemple, sont porteuses d’un discours utopique, l’utopie peut s’incarner dans des personnages ou des figures également. Le cinéma en a rendu compte dans les domaines de la vie quotidienne : les modalités du couple, la sexualité, la vie en communauté, l’écologie, l’éducation…
L’écriture cinématographique elle-même, comme pratique collective, peut devenir une utopie. Utopia présentera plus de soixante-dix films – classiques, inédits, avant-premières – qui tous ont oeuvré dans cette recherche d’une société idéale et des rencontres avec de nombreux cinéastes, philosophes, journalistes…

Pour présenter cette nouvelle édition, une grande soirée de présentation est prévue le VENDREDI 17 JANVIER à 20H autour du film de Roberto Ando : VIVA LA LIBERTA.

Le Synopsis :

Enrico Oliveri, secrétaire général du parti de l’opposition est inquiet : les sondages le donnent perdant. Un soir, il disparaît brusquement ne laissant qu’une note laconique. C’est la panique au sein du parti. Tandis que chacun s’interroge pour essayer de comprendre les raisons de sa fuite, le conseiller d’Oliveri, Andrea Bottini et sa femme, Anna, se creusent la tête pour trouver une solution. C’est Anna qui évoque en premier le nom du frère jumeau du secrétaire général, Giovanni Ernani, éminent philosophe, atteint de dépression bipolaire. Andrea décide de le rencontrer et élabore un plan dangereux…

Italie/2013/couleur/1h34/VO sous-titrée

avec Toni Servillo, Valerio Mastandrea, Valeria Bruni Tedeschi, Michela Cescon

adapté du roman de l’auteur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.