Apathie et Pujadas vacillent devant l'ONU

Macron enterre la Police sous les Cacatov !

En France, les complotistes de tous bords, aussi nombreux que les antisémites d’après les statistiques de l’Élysée, sont restés sans voix et estomaqués devant Pujadas et ses 4 invités sur LCI.

 Jean-Michel Apathie s’était déjà illustré par son machisme et son mépris de classe envers Madame Bachelet.

Ainsi avait-il osé qualifier de « sous-secrétaire désœuvrée » une ancienne Présidente du Chili, dont les références sont pourtant plus sérieuses que les siennes.

Apathie est un ancien journaliste qui n’enquête plus et qui s’est spécialisé dans les tweets de Fake-news, et le délit éditorial quotidien de soutien gouvernemental.

 Pourtant, c’est vraiment l’équipe qui entoure Pujadas qui s’est surpassée dans l’exercice grossier de propagande niant une nouvelle fois les principes de la charte de déontologie des journalistes !

Tous se sont indignés avec véhémence de la demande d’enquête approfondie après les violences policières de la part d’un Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU.

« Qu’est-ce qui se cache derrière l’Onu pour salir la France », « une manipulation politique » « un axe chaviste troublant », l’équipe de penseurs de LCI n’a pas ménagé pas sa réflexion politique digne des grandes heures du Maccarthisme !

 En effet, comment, le pays des droits de l’homme pourrait-il être montré du doigt ?  C’est un complot, forcément !

 Mais pas n’importe lequel, un complot ourdi par la France Insoumise, le fameux parti complotiste qui fraye avec le Venezuela, pays qui d’ailleurs se trouve sur le même continent que le Chili de Madame Bachelet et que tous parlent espagnol, la boucle est bouclée !

Encore une antisémite qui danse la salsa et qui veut mettre une balle dans la tête de Macron, si ça se trouve, elle n’est pas étrangère à la disparition du coffre de Benalla !

 Et puis soyons raisonnables, l’ONU, ne va quand même pas ouvrir une enquête pour 206 blessures à la tête, 22 éborgnements et 5 mains arrachées, alors que les violents Gilets jaunes ont cassé les portes d’un ministère avec un Fenwick !

 Madame Bachelet doit comprendre que c’est bien fait pour leur gueule et qu’elle ne s’aventure pas à se promener dans la rue parce qu’en France, même les élus de la République on les dresse à coup de matraque quand ils traversent les mauvaises rues !

Si tu viens à Paris, rase les murs, Michèle, sinon tu vas gouter aux droits de la femme version tonfa, et ça tombe bien nous sommes le 8 mars 2019.

A la veille de l’Acte 17 de mobilisation, les masques de la presse tombent, les uns derrière les autres et ce serait drôle si ça n’était pas dangereux !

 Les « journalistes » de plateaux ne supportent plus l’effet Gilets Jaunes qu’ils n’ont jamais compris et toujours méprisé, ils s’agacent, s’énervent, invitent Gilets Jaunes et hommes politiques qui les contrarient à quitter les plateaux, bref ils paniquent !

 Ils tanguent en chœur avec ce pouvoir qui vacille, leurs manipulations policées ne fonctionnent plus, le peuple n’est pas aussi malléable qu’ils le souhaitent, les vieilles recettes éculées ne payent plus.

 Mais que font les beaufs, fichtre ?!!!

Voilà, que les bouseux, les gueux se rebellent, ils en demandent toujours plus !

 L’Élysée a beau inventer des sondages qui encensent Macron ou encore qui expliquent que la majorité des Français en a marre des Gilets Jaunes…ça ne prend plus !

 Au contraire, les Français sont toujours plus nombreux et plus déterminés chaque samedi et ils répliquent avec humour, sagesse et un peu d’espièglerie tout de même en se défendant à coup de « Cacatov » (caca et Molotov), le nouveau cocktail importé du Venezuela.

 J’en profite, avant que Pujadas et sa bande ne se ruent sur le complot, pour dire que Jean-Luc Mélenchon n’est pour rien dans cette échange interculturel de bons procédés de lutte urbaine, même si lui aussi parle espagnol.

 L’efficacité de cette arme citoyenne qui pue le désespoir, il est vrai, est redoutable puisqu’inoffensive et extrêmement nuisible.

 Il faut reconnaître une réelle créativité aux promoteurs non violents de ce nouveau mode de défense artisanal et écologique qui est en passe de devenir une arme de destruction massive du moral déjà bien atteint de la Police de l’Élysée.

 Une bonne douche suffit pour effacer les traces de la colère populaire alors qu’on ne retrouve ni son œil ni sa main après un tir de LBD, vous conviendrez que la riposte est magnanime !

 Bien sûr, c’est compliqué de partager le même bus et de devoir attendre des heures à côté d’un collègue qui sent mauvais, mais cela fait aussi sûrement réfléchir aux inconvénients nauséabonds de la prime de 300 euros obtenue grâce à ces citoyens en jaune.

 Vous êtes comme nous camarades CRS, dans la merde, pendant que les « élites » qui vous dirigent et nous exploitent ne goûtent qu’à la tarte à la crème dans leur plus mauvais jour !

 La police algérienne a baissé la matraque et s’est honorée devant le peuple, il faut du courage républicain pour refuser de martyriser les siens tout comme notre garde nationale a soutenu le peuple français le 18 mars 1871 !

 Il faut également de la persévérance pour soulever les montagnes, nous n’en manquons pas,

Nous répondrons présent tous les samedis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.