Un con fini, pour des confinés !

Macron demande aux SDF de rester chez eux!

Nous voilà confinés comme dans un film de série Z, distance obligatoire, attestation et économie à l’arrêt. Macron fait une audience record pour tenter de rassurer les Français. Il fallait bien une pandémie de cette ampleur pour que les Français l’écoutent avec attention.

Manu découvre les soignants, le service public, trouve de l’argent dans un nouvel État providence et en appelle à la solidarité ! Oui mais !

C’est compliqué pour Macron d’être crédible quand il est le premier artisan de la destruction de nos services publics en général et de notre service hospitalier en particulier.

Tu les as gazés, Manu, tu les as frappés et méprisés lorsqu’ils demandaient plus de lits, plus de soignants avec des salaires décents, et maintenant tu les encenses, fébrile et mal à l’aise. Tu oses mentionner les pompiers, ils soignent encore les bleus que ta milice leur a infligés.

Tu espères peut-être que la gestion de la crise te permettra de redevenir présidentiable, mais nous ne sommes pas dupes, tu es aussi un virus, le virus de la finance qui infecte la citoyenneté, et l’humanisme.

Comment croire à ta prise de conscience quand aujourd’hui l’urgence écologique est du même niveau que l’urgence de la pandémie ? Tu écoutes « ceux qui savent » pour gérer cette crise, mais tu craches sur tous les autres.

Rappelle-toi, les avocats, les universitaires, les professeurs, les médecins qui envahissaient les rues depuis des mois sont tous des « Sachants ». Ils savent lire, analyser et décrypter tes lois antisociales, écocides, mais là bizarrement tu n’as entendu personne, tu as réprimé, ignoré, joué l’usure et tu as persisté à réduire les moyens de nos hôpitaux, de nos enseignants chercheurs.

 Le 5 mars France Info expliquait à propos du Corona virus que « la majorité des projets qu’on avait sur le virus étaient en stand-by faute de financement » ! Pourtant en ce moment tu trouves beaucoup de financements pour enrayer la pandémie !

Dis à ton pote Bernard que la maison brûle, peut-être qu’il y sera aussi sensible que pour l’incendie de Notre-Dame.

Nous avons bien pris la mesure de la menace et nous ferons ce qu’il faut en tant que citoyens tout comme nos soignants se dévouent avec leur conscience professionnelle et leur humanisme. Mais nous avons également pris conscience de la menace que tu représentes pour les Français, pour leurs finances, pour leur bien-être et surtout pour leur avenir.

L’air de rien tu suspens ton 49-3, au moment où la bourse dégringole, Hé ben quoi Manu, je croyais que le secret de l’équilibre c’était la retraite par capitalisation ? Tu peux remercier le virus qui vient voler la vedette au Krash boursier, tu vas avoir un nouveau prétexte pour sauver les banques, une belle occasion pour les larrons qui t’entourent et te conseillent.

Je t’ai même entendu t’exprimer sur les plus démunis. Tu parlais d’abord de repousser la trêve hivernale puis de loger et aider les SDF (comme quand tu étais en campagne présidentielle). Pour la trêve, tu leur proposes juste de crever plus tard et si possible d’autre chose que le Corona virus. En résumé s’il n’y a pas de pandémie, ils peuvent tous crever dehors puisqu’ils ne sont pas potentiellement contagieux.

C’est compliqué pour tous les Français de devoir suivre celui à qui on ne fait précisément plus confiance, sans s’interroger sur ce qu’ils préparent là-haut. Car nous n’avons pas de doutes sur la tentative de récupération politique qui s’annonce.

Finalement, plus que jamais, tu sonnes faux Manu.  Chacun réalise combien tu n’es pas à ta place, combien tu es dépassé par la fonction, même si tu essaies de rebondir sur le virus.

C’est bien là, toute la délicatesse pour nous, d’être raisonnablement confinés par un con fini !

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.