Macron et les Black Blocs à l’assaut du Conseil constitutionnel!

Manu ou le hors-piste citoyen d'un roitelet sans vergogne

Castaner ne risque pas de démissionner, puisqu’il remplit parfaitement sa mission.

Entre deux verres de vodka, il donne la consigne de laisser libre cours à la violence policière et aux Black Blocs pour tenter de rallier l’opinion publique à sa cause perdue .

Manu espère en même temps influencer un Conseil constitutionnel que l’exécutif vient de saisir après avoir nommé le copain Juppé !

Dans la série nous sommes pourris et nous vous prenons pour des cons, la macronie se surpasse !

Au passage, on entend Laurent Nuñez qui parle d’aller enfin au contact pour les forces de l’ordre ! Bien sûr, il n’en sera pas, mais je le soupçonne de s’exciter à l’idée de voir des corps virils matraque au poing se frotter et se violenter tous les samedis !

Ils sont plutôt téméraires quand il s'agit d'envoyer les autres aux charbon, surtout pour sauvegarder leurs petits intérêts!

"En même temps", on nomme à Paris un nouveau Préfet, le fameux lallement d’Aquitaine spécialisé en matraquage de député, cela méritait bien une promotion à la Kommandantur !

Samedi, pendant que blaireau 1er descendait les pistes entre deux coups de Labello, Paris brûlait de ferveur et de casseurs, dont on ne sait toujours pas trop qui ils sont.

Entre les policiers déguisés en gilets jaunes, les CRS qui remplissent leurs sacs à dos de tee-shirts volés, ceux qui lancent des grenades sur le Fouquets, cela devient fort compliqué !

Tout de même, il fallait oser le ski le jour où la plus grande des manifestations de l’année était annoncée !

Même si Macron est désormais coutumier de cette indécence et de ce mépris, je suis à chaque fois sidéré par la connerie de la provocation !

Capricieux, il refuse d’entendre que sa réponse policière est vouée à l’échec, que seule une vraie réponse politique ramènerait l’ordre citoyen.

Quand le président de la République a trop d’égo et pas d’épaules, quand il n’est pas capable de prendre de la hauteur ou ne serait-ce qu’un peu de recul, son incompétence est alors le reflet de sa pathologie et il met en danger la Nation et ses citoyens.

Ils vont augmenter la pression, les violences et les abus de pouvoirs et c’est pour cela qu’ils vont tomber encore plus vite que prévu.

Ils seront soutenus pour plus de fermeté et de répression par tous les hommes politiques et journalistes bien-pensants, offusqués que le Fouquet’s ait pu brûler.

C’est tout un symbole pour ceux qui ont les moyens de s’y attabler et qui n’ont aucune pensée, aucun mot pour les mutilés, les blessés et toutes les victimes de Macron et de sa clique de voyous depuis quatre mois.

Ils ne comprennent toujours pas que nous ne lâcherons pas, que c’est trop tard, qu’ils ont déjà perdu, que nous sommes plus nombreux, que leurs prisons sont pleines et qu’ils sont eux en sursis !

On se fout, petit Manu, de savoir que ton Conseil constitutionnel légitime une loi qui est une insulte aux droits de l’homme ! Tu as fini achever le crédit de cette institution grabataire quand tu as nommé le « sage » Juppé, condamné dans une sombre affaire d’emploi fictif.

Méfie-toi, Manu de la colère du peuple et de cette violence que tu déchaines, elle se retourne déjà contre toi.  Nous savons que vous avez tous peur, à juste titre, nous le sentons, nous l’entendons et nous le voyons !  Plus tu t’entêtes, plus dure sera la chute, c’est tout le danger de faire du hors-piste !

A samedi, Manu, nous serons fidèles au poste, tu le sais, alors ajuste tes bavures nous on est parés au pire !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.