Edwy Plenel, Laurent Joffrin: les éditorialistes servent la soupe à la droite

Le mouvement populaire conduirait forcément au fascisme!

 

Le meilleur allié du pouvoir face aux « gilets jaunes » est le journalisme d’État, officiel ou non officiel, au service de la promotion de l’extrême droite. 

 

Ainsi, Edwy Plenel et Laurent Joffrin les deux barbouzes non officiels du journalisme d’État grenouillent en sous-marin dans la mare aux canards des Médias Français en quête identitaire.

 

L’un et l’autre ont aussi en commun de haïr la France Insoumise et d’être soumis à Macron. 

 

Laurent Joffrin oublie qu’il passait ses vacances avec Jean Marie le Pen et jette la pierre à François Ruffin, en tentant de l’amalgamer à Soral en passant par Chouart par un artifice de Marabout-bout de ficelle. En même temps, Libération appartient à Drahi, donc Joffrin écrit pour Manu...bout de ficelle et selle de cheval !

 

Plenel, le nouveau propulsé interviewer de gauche du Président Macron, semble ignorer que cette promotion, obtenue à la sueur de son Front National anti FI pendant la présidentielle, est résolument à droite.

 

Il est l’allié objectif du gouvernement à l’instar de cette vieille gauche socialiste qui compose l’essentiel des troupes macronistes.

 

Il est devenu la caution du politiquement correct, la référence libertaire des salons de l’Elysée, prisée sur les plateaux TV pour donner le change aux libéraux qui ne comprennent pas toujours le peuple et toutes ses composantes.

 

Il oublie aussi que son journal a été le seul à inviter Macron pendant les présidentielles et qu’il ne suffit plus de déclamer qu’on est à gauche pour que cela ait du sens.

 

Les deux s’inscrivent dans le raisonnement du spectre de l’extrême droite qui pointe son nez, même si c’est anecdotique dans le mouvement des Gilets Jaunes et que c’est  justement ainsi que l’on en fait la promotion.

 

C’est un peu la méthode Hamon, grand spécialiste devant l’éternel sursaut Républicain. 

 

Saint Benoit, à 6% au premier tour, s’est bien gardé de suivre la règle du tout à gauche, au lieu de s’abstenir de se présenter , comme tout anachorète qui cherche la révélation à gauche, il a préféré servir et manger la soupe avec Marine.

 

 Joffrin et Plenel, font de même. Ils n’ont pas de problème à parler de dégagisme, mais ne veulent surtout pas rappeler que la paternité du phénomène revient à la France Insoumise et plus précisément à Jean-Luc Mélenchon. 

Ils seraient bien inspirés de se poser la question de leur propre rapport au dégagisme en tant que journalistes starifiés,  préoccupés par le besoin de surfer sur un mouvement qui ne les reconnaît pas, comme en attestent la rue et les réseaux sociaux.

 

De même ils omettent  sans complexes de préciser que la grande majorité des revendications des Gilets Jaunes se retrouvent dans le programme de la France Insoumise et sûrement pas dans celui du Rassemblement National comme ils l’insinuent par leur silence ou de façon insidieuse.

 

Laisser entendre que le RN et la FI sont deux extrêmes est un raccourci honteux pour un journaliste qui a un tant soit peu de déontologie et en outre revendique une appartenance à la gauche.

 

Si la FI est à l’extrême gauche, comment situer le NPA? 

Plenel reprend  largement l’argumentation de la FI et de JLM pour se l’approprier et c’est cocasse de voir que BFM lui donne alors plus de crédit. 

Mais les conclusions sont différentes puisque les deux artistes finissent comme Hamon et Macron par brandir fascisme et antisémitisme comme si c’étaient les seules alternatives à l’issue d’un mouvement populaire. 

Pourquoi Messieurs, le peuple et ce mouvement ne pourraient-ils pas être le rempart au capitalisme et au fascisme?

 

Si Macron a été, malgré lui , le meilleur artisan de la conscience citoyenne, vous êtes en passe de devenir les égéries sous cape de la Peste Brune et au passage vous aussi vous nous prenez pour des truffes!

Les Gilets Jaunes ne sont pas dupes devant les petits pas retors de vos menuets wagnériens.

 

 Assumer votre Macronerie, elle suinte, elle dégouline et enfin elle ruisselle , bref continuez comme ça et vous serez invités chez Hanouna ou mieux vous serez promus Chroniqueurs chez Ruquier.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.