citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

141 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 déc. 2018

Les médias en panique pour leur gouvernement

Des journalistes complices de la dérive autoritaire.

citoyen spartacus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les médias mainstream seraient bien inspirés de changer de cap. Leurs mensonges éhontés sur les chiffres des manifestations, même s’ils se cachent derrière les chiffres officiels de la Police, ne font que stimuler un peu plus le dégagisme ambiant, mais aussi les idées complotistes. 

Ils deviennent ainsi malgré eux les artisans de la mobilisation et c’est tant mieux!

On aurait pu attendre d’eux qu’ils comparent les images des réseaux sociaux ou qu’ils dénoncent la minimisation des chiffres avec preuves à l’appui.

A Bordeaux nous étions au bas mot plus de 5000 le 29 décembre 2018, comment pourrions-nous être simplement 12000 sur toute la France ? Le ridicule des chiffres annoncés confirme une nouvelle fois la complicité dénoncée par la majorité des Français.

On aurait aussi pu espérer qu’ils informent sur le phénomène mondial que le mouvement des Gilets Jaunes a entraîné, plus de 22 pays sont touchés, n’est-ce pas une information formidable pour un journaliste ?

Mediapart n’échappe pas à la propagande sur le pseudo essoufflement.

On peut se demander encore une fois pourquoi Edwy Plenel, qui tweete allègrement pour fustiger les journalistes de gouvernement (c’est son expression), ne dénonce pas les dérives de ses confrères, notamment sur les chiffres et sur la répression politique et policière. 

Quand neuf milliardaires détiennent la majorité de l’information médiatique , la question de la démocratie se pose forcément et les éditorialistes ont beau tenter de clamer leur intégrité, ils ne sont pas simplement déconnectés, ils sont partisans et acteurs.

Les Gilets Jaunes ne s’y sont pas trompés en manifestant devant le siège de BFM, symbole de la manipulation de l’image, de l’information et des chiffres.

Au lendemain de l’acte VII, sur LCI, Jannick Halimi revendique son appartenance aux corps intermédiaire et s’indigne que sa profession puisse être mise en cause tandis que Dominique de Montvallon attribue la critique des médias aux radicaux extrémistes. Ces éditorialistes sont simplement incapables de se remettre en question et pour cause, ils pensaient être tout puissants et détenteurs de la raison unique.

Non seulement ils sont déconnectés, mais surtout ils sont en mission et plutôt très bien payés, ceci explique cela !

Nous avons affaire à une caste qui rassemble des hommes politiques, des journalistes de plateaux, de grands éditorialistes, des grands patrons, des financiers et tous ces consanguins aspirent à se protéger des petites gens afin de préserver jalousement leurs privilèges, quitte à être violents. 

C’est la nouvelle aristocratie, la nouvelle noblesse d’empire, qui tremble devant le peuple en colère.

Leur violence est beaucoup plus importante que celle des Gilets Jaunes, la répression policière, visible et criante sur tous les réseaux sociaux, est absente de tous les plateaux et de toutes les images télévisées. 

Le gouvernement mutile et emprisonne, parfois préventivement, les médias ignorent les faits et refusent de les dénoncer, comme dans n’importe quelle dictature. 

Toutes les dictatures maîtrisent les médias et usent de la répression pour s’imposer, la France s’enlise officiellement dans l’autoritarisme. 

Le mouvement de Gilets Jaunes devient essentiel pour sauver la démocratie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin