Christian Carpinelli : les méfaits de l'ancien commissaire de la police de Monaco

Eclaboussée par plusieurs scandales, la justice monégasque continue de sanctionner des pratiques et arrangements qui persistaient dans la principauté. Symbole de ces dérives, l'ancien commissaire ripoux Christian Carpinelli, qui vendait des cartes de séjour à des escrocs. Retour sur un parcours qui détone.

 

Christian Carpinelli, désormais responsable de la sécurité du Basket Ball Monaco club Christian Carpinelli, désormais responsable de la sécurité du Basket Ball Monaco club

Nommé commissaire principal et chef de la division de police administrative en 2005, le monégasque Christian Carpinelli a longtemps été un personnage incontournable à Monaco.

Chef de l’Ordre de Saint-Charles et médaillé d’Honneur « de vermeil », il avait la confiance du Prince Albert. Outre l'ordre publique, sa mission était sensible, puisqu'il s'occupait de la section des résidents, souvent de riches étrangers en quête de sécurité et de discrétion.

En dépit d'un salaire qui aurait fait tousser ses homologues français, le commissaire Carpinelli a révélé sa véritable nature et son insatiable appât du gain en 2016. C'est par hasard, lors d'une enquête sur des proches du commissaire impliqués dans des affaires d'escroquerie que des écoutes téléphoniques ont mis les magistrats sur la piste de mouvements financiers douteux.

En réalité, la justice a vite réalisé que Christian Carpinelli percevait des pots de vins en échange de la délivrance de cartes de séjour, le sésame monégasque. Un scandale qui choquera de nombreux monégasques.

Selon L'observateur de Monaco, Carpinelli avait illégalement monnayé ses services à une douzaine de Belges, tous titulaires de cartes de résident à Monaco, et un agent immobilier « durant le temps de ses fonctions et ultérieurement ».

Le journal ajoutera : « Officiellement locataires d’appartements, ces personnes sous-louaient leurs logements de façon occulte avec l’aide d’une agence immobilière de la place, ce qui laissait croire à une occupation régulière des lieux ».

Plus grave, les méfaits de Carpinelli ont permis à « ses clients » de frauder le fisc belge, comme le confirmera les documents Swissleaks. Dans le viseur de la justice dira Monaco Matin au sujet du commissaire ripoux, les justices monégasques et belges ont en effet mené une longue enquête avant d'interpeler les protagonistes, dont Christian Carpinelli, qui finira dans la prison de Monaco.

La prison de Monaco où Christian Carpinelli a passé plusieurs mois La prison de Monaco où Christian Carpinelli a passé plusieurs mois

Christian Carpinelli a tout de même réussi à se faire nommer responsable de la sécurité du Basket Ball Monaco club. Mais de nouvelles enquêtes seraient en cours, d'après certains journalistes bien informés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.