Une senior réaliste...

Portrait d'une mamie qui a tout compris.

 Je m'appelle Théa, j'ai 75 ans aujourd'hui. J'ai rencontré Claire à ma boulangerie du Pontet, bref, notre boulangerie de quartier. Plein de monde et conviviale. J'y vis depuis 50 ans et je vous raconte un peu ma vie. Je suis mère de 4 enfants dont 1 m'a été arraché à mon coeur. Lilian le petit dernier, brillant étudiant et futur ingénieur en hydrométrie. La vitesse a pris mon fils, sportif et aimant les grosses moto. Au détour d'une route, sa vie a basculé. A partir de ce moment là, je suis devenue une autre.

Acariâtre, je me suis mis à critiquer toute ma famille, mes amies; mes proches se sont détachés progressivement. J'étais tout le temps malade mais de quoi, aucun docteur pouvait me soigner. J'allais chez ma fille, Anne et je critiquais tout de la cuillère au comportement de mes petits enfants; je ne lâchais rien, pas un sourire!! que des reproches...les repas se finissaient bien mal, crie, énervement, engueulade et les portes qui claquent. Je ne m'en rendais plus compte. Je faisais fuir tout le monde même mes amies étaient las de mes conversations et de mes critiques. Une amie me lança en partant chez elle, une jour tu seras seule, bien seule!

Et ce jour là arriva, les dîners avec mes enfants en semaine se faisaient de plus en plus rare. Plus de coup de fil même les week-end. Tout s'espacé. Un soir j'analysais la situation. J'ai eu le déclic. Je pris le téléphone pour appeler mon gendre, je me suis excusée. Nous avons parlé des heures et je lui ai fait la promesse d'être bienveillante car il m'avait fait comprendre que je rendais malade tout le monde. J'ai compris aussi pourquoi bon nombre de personnes âgées n'avaient personne sur qui compter. Notre caractère rendait les gens malheureux et malades alors ils préfèraient fuir! J'ai fait des cadeaux à mes petites filles et de gros chèques à mes autres enfants. Après tout des coup de pouce cela ne fait de mal à personne! Ils travaillent tellement et je comprends qu'ils veulent vivre aussi sans vivre dans le noir!!! la vie continue même si je pense tous les jours à mon fils qui n'est plus de ce monde, lui qui grimpait les montagnes au sens propre comme au figuré.. mais j'ai décidé de me prendre en main, j'ai une bonne retraite, j'en fait profiter mes enfants, j'ai appris que j'allais devenir arrière grand-mère. Quelle bonheur! Aujourd'hui, les coups de téléphone se succèdent et les repas aussi..mon sourire et revenue..

Et je me sens mieux. J'ai fait le bilan de ma vie. J'ai des enfants merveilleux à présent, ils font leurs propres choix et moi aussi, j'ai grandi aussi car à l'époque, se tromper n'était pas toléré alors qu'aujourd'hui c'est une preuve de vie et d’expérience.  Notre évolution a permis tout de même cela à défaut du plein emploi. Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.