Son blog
84 abonnés Miscellanées
Ses éditions
1 / 5
Voir tous
  • Y avait JePh au Black Market

    Par
     © Atelier Marge Design © Atelier Marge Design
    Au Black Market, y a des petites fêtes ! D’abord,  il y a les toiles de Gui. Et puis les chansons de JePh. Ce soir-là, c’était vernissage au Black Market, le bar anar de Dijon.
  • Les manifs, ça sert à se parler

    Par
    Devant le guignol  Montsouris 1976 © Jean-François Gornet Devant le guignol Montsouris 1976 © Jean-François Gornet
    Le cortège de la FSU est tendu comme un tigre derrière sa voiture de tête. « Y en a ras le bol de tous ces guignols, qui ferment nos usines, nos hôpitaux et nos écoles ! Ras le bol ! Ras le bol ! Ras le bol ! ».
  • Mon pays est un ogre sauvage

    Par
     © Cl'R © Cl'R
    «Va-t'en, petit, ou mon mari te mangera», dit l'ogresse. Guimba ce matin a reçu un courrier du préfet de la Côte-d'Or. Il est convoqué le mardi 21 janvier à l'Ecole de Police de Vincennes. A la même adresse se trouve le Centre de Rétention Administrative où sont amenés les jeunes lycéens dijonnais après leur majorité. C'est la dernière étape avant la mise à l'avion.
  • Mardi gros

    Par
    D’abord la ruelle déserte entre les vieux murs, puis la route qui s’ouvre, rose et bleue, et après le blanc plat sans vaches. Ensuite la bourgade familière à en perdre son atmosphère et puis le faubourg, la bretelle après le rond-point et l’autoroute déserte. A la ville, les embouteillages, le commissariat et la place absente sur le boulevard.
  • Guimba, encore et encore

    Par
    Et ça recommence, encore et encore. C'est comme dans la chanson: on aimerait bien en parler au passé. Mais c'est toujours le même film qui repasse. Ils ont essayé avec Gvantsa, ils ont réussi avec Quadri et maintenant c'est Guimba.
Voir tous
  • Édition Je me souviens....

    Ma grand-mère sorcière

    Par
    On entrait chez Simone par la cour de ferme ou bien par le jardinet sur la rue. Chacun des chemins avait des petits bonheurs. Côté rue, c'était le bouton à tourner du portillon, le gravier qui sonne et peut-être par la fenêtre d'à côté les sourires des cousins qui passeraient leur tête, après celle de leur mère, brune et joyeuse.
  • Édition Je me souviens....

    Alice

    Par
     © clR © clR
    Elle est debout, habillée d’une jupe noire avec un calicot à manches courtes, et elle a sous son chapeau un grand sourire qui illumine la brassée de fleurs serrées contre son coeur. C’est Alice. En noir et blanc sur la photo.
  • Édition Je me souviens....

    Qui paie ?

    Par
    Lorsque je vois sur les écrans le nombre de fonctionnaires mobilisés par l'état pour démolir cinq cabanes de bric et de broc, je me souviens de ce correspondant anglais de mon frère aîné qui se levait après le repas, bien droit derrière sa chaise, et remerciait mes parents.
  • Édition Je me souviens....

    J'ai dix ans

    Par
    Je me souviens quand j'entendais pour la première fois Souchon chanter "J'ai dix ans". J'en avais quelques dizaines de plus quand je me suis abonnée à Mediapart. Aujourd'hui, j'ai à peine six ans. Bon anniversaire !
  • Édition Je me souviens....

    Je me souviens de Sablé-sur-Sarthe

    Par
    sable-sur-sarthe
    Je me souviens quand j'ai déménagé à Sablé-sur-Sarthe. J'habitais depuis toujours à Dole. C'était mon sol de naissance mais pas celui de mes parents. Chez moi, le bled, c'était le 17, et nous y retournions chaque été. Quand la possibilité s'est présentée à mon père de se rapprocher de son Ouest natal, on s'est tous retrouvés à Sablé-sur-Sarthe.
Voir tous

Tel été

Par
Voir tous
  • le 29 mai 2016

    29 mai à Dijon : Fête de l'Eldo

    Par
    La lutte continue, soyez au rendez-vous : le dimanche 29 mai 2016, le cinéma l'Eldorado et son association de soutien, le collectif Eldo, vous invitent à un rassemblement festif et solidaire : braderie d'affiches, sacs et sérigraphies Eldo, petite restauration, musique, et jeux pour les enfants. Que viva Eldorado ! Ci-dessous le film d'Isabelle et Denis Blatrix sur l'Eldo-fête 2015.