Version rurale

Porky town et country one

C'est une belle soirée avec ciel étoilé. La nuit luit. La lune aussi. 

Le repas était bon, la soirée fort aimable. Normale c'était celle de l'amicale. On n'a pas eu de porc au repas. Normal, on a une collègue végé. 

Quelques derniers mots échangés sur le pas de la porte, à la lueur des réverbères. Un regard sur la terrasse qui donne envie d'y revenir un jour de soleil. On s'envoie les derniers au revoir dans les phares. Et on reprend la route. Toute petite, de campagne. Pas bien large. Bordée de forêts. 

Phares, codes, lumière bleue, lumière verte, en face la voiture lance un appel lumineux. Bizarre. J'ai pourtant bien ôté les phares. 

Zut, là, devant moi, un sanglier, assez gros, qui finit de passer, juste à l'avant de mon aile gauche. 

Mince ! C'est dangereux les routes de campagne : ils balancent des sangliers, ces blaireaux !

A la radio, on balance les porcs de tous bords...

Ceux qui froissent à tout jamais les deux ailes d'une femme. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.