Mettre les voiles !

S'en aller loin des colères et de la haine, dans les pays tranquilles et doux où déambulent les peuples équilibrés. Hisser pavillon et diffuser à tout va des brumes de rose et de musique structurée qui jouent des sentiments élevés. Se voiler la face (ou pas) et penser qu'on peut encore être heureux, un peu, le plus longtemps possible ?

Lasse © CR Lasse © CR
Décentrer le débat qui crée la tempête. Chercher à trouver d'autres angles. 

Trouver des raisons incongrues au port du voile. Se dire qu'il est là pour cacher les cheveux parce que peut-être il y a dans l'air des nano-particules qui peuvent y entrer et se glisser peu à peu jusqu'au neurones ...

Se dire qu'il cache les cheveux parce que peut-être il désigne les hommes autour comme des êtres n'ayant pas évolué depuis Néanderthal et qui pourraient se mettre à trainer la femme par sa tignasse jusqu'à sa couche ( au mieux ). 

Ou bien qu'il empêche les pipistrelles de venir s' y agripper et d'y piquer des tifs pour leurs piafs... 

Ou bien encore que si un jour on manque de serviettes après la douche, ça peut servir peut-être, en cas d'extrême urgence bien sûr, ou bien pour se cacher, si en sortant ( toujours de la douche), on a oublié d'en prendre une (serviette)

Ou bien que si l'on a un bébé à protéger, ou bien tout simplement à poser sur un drap le temps qu'il se repose, c'est pratique. Et plus tard, quand le bébé a grandi mais est encore un enfant, on peut aussi le serrer contre soi et l'y abriter pour le protéger de la haine

Le souci est quand il est noir, sa tristesse ?

Mais oblige-t-on les dames à ne pas porter une petite robe noire car c'est un signe ostentatoire de bourgeoisie ou de coquetterie ? Si l'on commence à s'en prendre aux signes ostentatoires alors il faudra aussi demander à tous ceux qui portent un petit ventre de le dissimuler car c'est un signe ostentatoire de bon confort  ! à tous ceux qui portent une montre de marque de la cacher car c'est un signe ostentatoire de richesse et de connivence entre des gens de même milieu. 

Il nous faudra alors lutter contre le communautarisme du 16ème arrondissement qui refuse de se mêler aux autres populations, sous prétexte qu'ils ont la richesse et trop d'argent pour habiter aux côtés des  personnes autres que celles de leur classe sociale, créant ainsi des ruptures dans les sociabilités, et puis juste après,  pourfendre aussi l'anti-communautarisme des ramasseurs de champignons qui refusent de donner leurs coins à leurs voisins... 

On n'avance à rien dans ce petit marigot, il est temps de lever les voiles ! 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.