Coronavirus: les enseignants et les enfants d'abord!

Fermeture totale en cette fin des vacances de février pour huit communes de l'Oise. Plus de 26000 élèves sont concernés et plus de 2000 personnels enseignants, administratifs et technique. Quid des justifications?

Outre l'IUT de Creil, 102 établissements scolaires relèvent de cette décision: neuf lycées, dix collèges et 83 écoles.

La rectrice de l'Académie d'Amiens a évoqué l'ENT ('L'espace numérique de travail) et la plate-forme d'enseignement à distance via le CNED pour garantir "un enseignement de classe virtuelle dès lundi de la grande section de maternelle à la terminale, avec pas moins de sept millions de connexions informatiques possibles''.

On peut être dubitatif quant à l'efficience du dispositif ( ''dès la maternelle''...) et pour tout le monde à égalité ( les connexions pouvant se faire de façon très différenciée selon les familles ) : ''un enseignement de classe virtuelle'' ou ''un enseignement de classe virtuel''?

Mais à la guerre comme à la guerre''? En tout cas , une pétition circule depuis samedi soir sur les réseaux sociaux pour demander que l'ensemble des établissements scolaires du département de l'Oise soit préventivement fermés.

Contagiosité et rôle des enfants selon le rapport de juillet 2012 "Fermeture des établissements scolaires et autres lieux collectifs dans le cadre de la révision du plan pandémique grippale'' (conclusion d'un groupe de travail dans le cadre de "la commission des Maladies transmissibles'' du Haut Conseil de la Santé publique)

''Au cours des épidémies de grippe saisonnière, les enfants sont considérés comme les plus susceptibles d’être infectés en raison de leur immunité incomplète et de la multiplicité de leurs contacts notamment scolaire. L’analyse au Royaume-Uni de la pandémie grippale de 1957 [qui a été à l'origine de plus de 100000 décès en France] a souligné la part importante des enfants âgés de 1 à 4 ans d’une part et de 5 à 14 ans d’autre part dans la transmission virale. Les premiers représentaient 5 % de la population mais étaient considérés comme responsables de 6 à 8 % des infections, les seconds, soit 13 % de la population, étaient responsables de 37 à 43 % des cas ( page 8)

''Les enfants jouent un rôle particulièrement important dans la transmission de la grippe ; ils sont plus réceptifs à l’infection que les adultes, sont responsables de plus de cas secondaires dans les foyers que les adultes, ont un portage viral plus important et prolongé, « maîtrisent » beaucoup moins leurs sécrétions respiratoires, et sont en contact étroit avec les autres enfants à l’école, favorisant ainsi les transmission'' (page 9 )

"L’école constitue une zone d’amplification de la grippe. Ces spécificités pédiatriques sont celles de toutes les collectivités d’enfants, quel que soit leur âge, et concernent les écoles (primaire, secondaire), comme les crèches et les haltes-garderies. Les recommandations quant à la fermeture des écoles s’appliqueraient par conséquent aussi aux collectivités d’enfants en âge préscolaire sauf s’il était démontré que l’épidémie analysée épargnait la tranche d’âge des moins de trois ans.Dans le cadre de la diffusion des virus dans les collectivités d’adultes jeunes que sont les universités, la notion d’amplification de la diffusion n’est pas aussi nette que celle rapportées pour les collectivités de jeunes enfants. Les universités ne sont donc pas considérées au même titre que les écoles."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.