"Et si on tuait le mammouth?"

C'est le titre d'un ouvrage qui vient de paraître aux éditions de l'Aube et qui a l'ambition d'offrir « les clés pour (vraiment) rénover l'Education nationale », en pleine course vers l'élection présidentielle du printemps prochain.

Ses deux auteurs ont de l'expérience (comme tout un chacun, mais approfondie). Soazig Le Nevé est journaliste (chargée de l'Education) à la rédaction d' « Acteurs publics ». Bernard Toulemonde a été plusieurs fois recteur. Surtout, ce qui ne manque pas de sel, Bernard Toulemonde a été de longue date un membre éminent de « la centrale ». Il a en effet été directeur des Affaires générales au ministère de l'Education nationale de 1982 à 1987 (sous Savary, Chevènement, Monory) ; conseiller au cabinet de Jack Lang lorsqu'il était ministre de l'Education nationale ; directeur de l'enseignement scolaire (collèges et lycées) à partir de 1998, sous Allègre.

Les deux auteurs font un portrait à charge du « mammouth » qui ne manque pas d'intérêt (loin s'en faut, car ce sont de bons connaisseurs) même si cela est parfois unilatéral. Mais c'est la loi du genre sans doute, surtout si l'on veut avoir une bonne plume et écrire de façon alerte (sans trop s'embarrasser de ce qui est plus compliqué qu'il n'y paraît). Dès l'introduction, Bernard Toulemonde revendique la paternité de l'expression « mammouth » (popularisée en 1997 par le ministre de l'Education nationale Claude Allègre), une métaphore qu'il avait employée dans son livre paru en 1988 et qui avait un tout autre titre que celui qu'il vient d'écrire avec Soazig Le Nevé (« Petite histoire d'un grand ministère. L'Education nationale »).

En juin 1997, Claude Allègre a déclaré qu'il fallait « dégraisser le mammouth ». Dans l'esprit du ministre, il s'agissait uniquement de l'administration centrale. Mais le mot fait florès, et il est entendu pour l'Education nationale tout entière. Pour celle-ci, Claude Allègre préfère le mot « dinosaure », comme il l'explique dans son livre « Toute vérité est bonne à dire » ( paru chez Fayard en 2000) : « L'image du dinosaure correspond mieux au gigantisme et à l'inertie du système ; et les dinosaures ont disparu parce qu'ils n'ont pas évolué ».

Par ailleurs, dix jours après son éviction du ministère de l'Education nationale, Claude Allègre défend une décentralisation totale du système éducatif (qui aurait à coup sûr « tué le mammouth et même le dinosaure ») dans une tribune publiée dans « Le nouvel Observateur » du 6 avril 2000 : « Toute réforme de l'Education nationale passe par une décentralisation et une implication plus grande des usagers et des élus : il faut confier les écoles aux communes, les collèges aux départements, les lycées aux régions. Personnels compris ».

Les deux auteurs - eux- livrent en conclusion « 17 idées pour tuer le mammouth en 2017 ». Comme ces idées sont loin d'être en l'air (et certaines plutôt dans l'air du temps, à tort ou à raison), il est sans doute bon de les découvrir in extenso.

Les décisions immédiates :

1- Interdiction des circulaires ministérielles, sauf une : celle fixant les objectifs annuels de résultats des élèves

2-Profilage des postes vacants et entretiens d'embauche avec les candidats dans tous les établissements qui le souhaitent

3- Doublement de la rémunération des enseignants volontaires sur les postes difficiles, dans le cadre d'un contrat de travail

4- Remplacement des épreuves académiques des concours de recrutement par des épreuves professionnelles et un entretien

5- Extension du bénéfice de l'entretien professionnel annuel aux enseignants ; mise en place d'une évaluation de la valeur professionnelle ; suppression de l'avancement et des mutations au barème d'ancienneté au profit d'une reconnaissance des efforts de qualité dans le travail et de formation continue.

6- Publication de la masse salariale de chaque établissement scolaire (on va avoir des surprises!) en attendant d'allouer les dotations en euros et non plus en heures d'enseignement.

Les décisions immédiates à effets différés ou étalés

7- Fermeture de la direction ministérielle chargée (soi-disant) de la gestion des ressources humaines

8-Régionalisation du recrutement des enseignants du second degré, dans le cadre des régions académiques

9-Transfert total , aux régions qui le souhaitent, des formations professionnelles et agricoles, de l'orientation scolaire et de la carte des formations des lycées ; transfert de la santé scolaire aux départements

10- Création d'un statut des écoles primaires, à disposition des communes et des intercommunalités

11-Reprise du recrutement des professeurs de collège

12- Définition du service des nouveaux enseignants du second degré en heures de présence dans leur établissement ; lancement d'un plan de création de salles de travail et de bureaux en lien avec les régions et les départements

13-Evaluation systématique des établissements scolaires et publication de leurs résultats

Les décisions d'expérimentation

14-Un établissement public régional d'enseignement réunissant les collectivités locales et l'Etat (une Agence régionale de l'enseignement)

15- Une nouvelle gouvernance des lycées et collèges (inspirée de celle des hôpitaux)

16- Un établissement unique réunissant le collège et les écoles de secteur (une école du socle)

17- Une association des lycées avec les premiers cycles universitaires, de bac-3 à bac +3 ( un collège universitaire)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.