"Tant qu'il y aura des profs"

Dès le début de ce livre paru en 1984, Hervé Hamon et Patrick Rotman donnent clairement sa tonalité majeure qui semble d'actualité aujourd'hui encore, trente ans après...Alors même qu'une professeur des écoles vient de lancer une pétition sur le ''web'' : « Et si on arrêtait de tirer sur les enseignants ? »

Dès le début de ce livre paru en 1984, Hervé Hamon et Patrick Rotman donnent clairement sa tonalité majeure qui semble d'actualité aujourd'hui encore, trente ans après...Alors même qu'une professeur des écoles vient de lancer une pétition sur le ''web'' : « Et si on arrêtait de tirer sur les enseignants ? »

 

« Les parents accusent les profs qui accusent les élèves qui accusent les profs qui accusent les parents, et ainsi de suite. Chacun vocifère ou pleurniche en repassant à l'autre la responsabilité du drame. C'est trop facile, et c'est inefficace. Nous ne vivons pas la fin d'un âge d'or – l'adieu aux ''bons'' élèves, aux ''bons'' maîtres, aux ''bons'' programmes, etc – mais une mutation historique qu'il faut comprendre . Les enseignants ne sont pas une cohorte d'embusqués désinvoltes qui assistent paisiblement à la déroute de leurs troupes. Les parents ne sont pas une légion de paranoïaques en mal d'expéditions punitives. Et les élèves ne sont pas une meute d'analphabètes dégénérés. Comme la plupart de nos concitoyens, nous sommes las des argumentations fragmentaires et partisanes […] . Les enseignants sont sur le qui-vive. Jadis au-dessus de tout soupçon, ils se jugent victimes d'une campagne de dénigrement, et ne trouvent d'autre parade qu'un rejet farouche de l'interpellation […]. Au terme de deux années passées parmi les profs, nous n'emportons que deux certitudes. La première est que nous avons côtoyé des femmes et des hommes qui vivent un drame, qui se débattent. La seconde est que le dénouement n'est écrit nulle part. Ce livre n'est pas optimiste ; il n'est pas non plus désespéré ; que nul n'y pénètre s'il goûte les idées simples »

Un livre à ''revisiter'' en ces temps d'incertitudes .

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.