claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

753 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 juin 2021

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Filles-garçons: Blanquer-objectifs quantifiés (voire quotas) pour les spécialités ?

Interrogé jeudi dernier par les délégué-e-s aux droits des femmes et à l'égalité des chances de l'Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer s'est dit prêt à fixer des objectifs quantitatifs pour les spécialités. Des objectifs en intention, qui n'engagent pas à grand-chose ? Ou des objectifs mis en œuvre impérativement, des quotas ?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jeudi dernier, Jean-Michel Blanquer a souligné qu'un rapport du « Groupe de travail sur l'égalité filles garçons installé dans le comité de suivi de la réforme du lycée » sera publié le 9 juillet et a annoncé qu'il était prêt à « fixer des objectifs quantitatifs pour les spécialités ».

« Politiquement j'y suis prêt. On peut préparer des décisions prochaines pour du volontarisme en matière d'orientation. Dans les prochains jours des actions placeront le ministère à l'avant garde de cette action. On va avoir une nouvelle étape ».

Cela a déjà été tenté dans le passé plus ou moins lointain, sans grand succès, si on se borne à fixer des « objectifs ». Doit-on (et peut-on) passer à une autre « étape » (comme dit le ministre), qui serait celle des quotas ? Mais cela est douteux et serait fort aventureux.

En réalité, si l'on veut réaliser une avancée décisive, et renoncer à piétiner comme on le fait depuis plus d'une génération, le mieux serait de prendre sérieusement en compte le  très intéressant rapport de l'Inspection générale sur « Les inégalités scolaires entre filles et garçons dans les écoles et les établissements » rendu public en mai 2013. 

Ce rapport a indiqué fort opportunément que « la focalisation initialement portée sur l'orientation et principalement sur celle des filles a durablement marqué les politiques d'égalité entre filles et garçons [...] L'effort a porté jusqu'ici sur la diversification des choix d'orientation. Mais cet effort a rencontré ses limites en intervenant assez tard dans le processus d'orientation, en fin de collège, au moment où les représentations stéréotypées sur les métiers et les formations qui y conduisent sont déjà construites. Enfin il a ciblé prioritairement sur les filles, envoyant un message ambigu. Est-il plus dérangeant que les filles n'aillent pas assez en séries scientifiques, ou que les garçons évitent les séries littéraires ? Que les filles désertent les séries industrielles, ou les garçons les services ? Qu'il n'y ait pas assez d'ingénieures ou de puériculteurs ? » (pages 42-43). 
Enfin ce rapport a également souligné à juste titre que « l'enseignement primaire a été l'angle mort » des politiques de réduction des inégalités scolaires  » (même si, ici ou là, de très intéressantes initiatives ont pu avoir lieu). 

Certaines des orientations de la convention interministérielle signée en février 2013 (par le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon et la ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem) allaient dans ce sens.

Cette convention annonçait en particulier « la création d'un programme ''ABCD de l'égalité'' qui s'adresse à l'ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, et vise à déconstruire des stéréotypes de genre ».
Et il était aussi d'ores et déjà dûment prévu dans cette convention interministérielle (compte tenu en particulier du peu de progrès, en trente ans, dans les manuels scolaires quant aux stéréotypes véhiculés) qu' « une documentation pédagogique, coproduite par le ministère du droit des femmes et le ministère de l'éducation nationale sera mise à la disposition des enseignants sous forme physique et numérique »
Il était aussi d'ores et déjà projeté (et c'était aussi indéniablement une nouveauté ), « une formation à l'égalité pour les enseignants : un module spécifique ''lutte contre les stéréotypes de genre dans les pratiques professionnelles'' sera prévu dans le cahier des charges des futures écoles supérieures du professorat et de l'éducation ».

Et la formation continue n'était pas oubliée : « cette thématique sera également déclinée dans la formation continue de l'ensemble des personnels de l'éducation nationale […] Des outils de formation en ligne seront établis et mis à disposition sur les sites disciplinaires et généralistes du MEN ». Tout cela ouvrait indéniablement des perspectives. 

Hélas, trois fois hélas,  le programme ''A,B,C,D'' est retiré sous l'injonction directe  du nouveau Premier ministre Manuel Valls qui cède quasi entièrement devant des intégristes de toutes natures (catholiques intégristes du mouvement de la ''Manif contre le mariage pour tous'' ou musulmans . Et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, en poste depuis quatre ans, n'est pas revenu là dessus

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac