Inceste et pedocriminalité, Elizabeth Guigou ? quelle surprise !!

Affaire Duhamel /Kouchner :quelle crédibilité accorder à Elizabeth Guigo,présidente de la Commission sur les violences sur les enfants et l'inceste ?
  • - debut 2000 :
    le journaliste Serge Lagarde (l'Humanité) et maître jules Borker repondent à la demande de la Justice en  debut 2000 qui a lancé un appel coopération de la Presse en matière de pédocriminalité . la  La garde des Sceaux est  Elizabeth Guigou  (de 1998 à octobre 2000)

    Vendredi 14 Avril 2000

     Les documents de l'Humanité sont remis à  la justice

     Les pièces à conviction recueillies par l'Humanité et confirmant notamment l'existence de réseaux gravitant en France ont été remises au Procureur général près la cour d'appel de Paris par une délégation du journal.

     

    "L'Humanité a officiellement remis hier à la justice, les documents relatifs à l'enquête sur les réseaux pédophiles transnationaux que nous avions publiée le 24 février 2000. Monsieur Ben Makhlouf, procureur général près la cour d'appel de Paris nous a reçus à 17 h 30 (1). Parmi ces documents, le fameux fichier de 470 portraits d'enfants établi en 1999 par la police hollandaise et le cédérom à partir duquel ce répertoire photographique a été établi.

    Dans une lettre remise au procureur général, nous précisons que l'Humanité " a été particulièrement sensible à l'appel que madame Élisabeth Guigou, garde des Sceaux, a lancé mercredi, sur France 3 ". Au cours du 19-20, la ministre de la Justice a en effet demandé " aux journalistes disposant d'informations de les communiquer ". Le journal avait déjà pris une décision en ce sens, comme nous l'avons indiqué aux policiers de la brigade des mineurs, quatre heures avant l'intervention télévisée de la ministre.

    Élisabeth Guigou avait précisé sur France 3 : " Je veux que rien ne soit laissé au hasard ", en indiquant qu'elle avait demandé à Interpol et aux autorités néerlandaises communication du cédérom. " Mais, avait ajouté madame Guigou, nous sommes dans un domaine de recherche international et souvent certains renseignements tardent à revenir... ". Ce qui en dit long sur la coopération judiciaire au sein de l'Union européenne. " Au départ, avait reconnu la garde des Sceaux, la police et la justice ne peuvent rien faire puisque (les photos du fichier) sont des photos de visages. Il faut faire un travail très minutieux pour les confronter aux images pornographiques qui sont sur le cédérom dont nous ne disposons pas. " Désormais, ce travail sera possible, sans avoir à se morfondre sur l'éventuel retour de commissions rogatoires internationales. Une situation paradoxale laissant entendre que, sur certains points, le travail de journalistes peut s'avérer plus efficace que celui des policiers. Sans doute, deux informations judiciaires ont-elles été ouvertes après nos articles, mais elles concernent deux des enfants du fichier photographique. On peut d'ailleurs s'interroger sur les raisons qui conduisent à confier ces instructions à deux magistrats parisiens différents, concernant des faits en rapport avec le répertoire photographique établi par la police hollandaise. Le saucissonnage d'un dossier traduit-il une véritable volonté d'aller au bout de l'enquête ? Enfin, et surtout, va-t-on rechercher les autres enfants figurant sur les 470 portraits du fichier ? N'est-ce pas une priorité absolue ?

    Outre le fichier néerlandais et le cédérom, l'Humanité a également remis au parquet de Paris, plusieurs documents personnels, dont des carnets d'adresses, ayant appartenu à des pédotrafiquants internationaux. Comme nous l'avions révélé le 24 février, ces pièces démontrent que la France est loin d'être ou d'avoir été épargnée par les réseaux transnationaux. Pourtant, les renseignements contenus dans ces documents n'ont jamais été pris en considération par les enquêteurs.

    Toujours sur France 3, la garde des Sceaux a commenté la mise en ouvre de sa loi sur la protection de l'enfance. Trois décrets d'application sur cinq ont été publiés. Les deux derniers décrets le seront " début mai, dernier délai " a ajouté la ministre. L'un organisera le suivi médical des agresseurs, l'autre permettant la création d'un fichier génétique : " Pour la première fois, a-t-elle annoncé, on aura un fichier d'empreintes génétiques. C'est autre chose qu'un fichier d'empreintes digitales et cela pose des problèmes éthiques. "

    Élisabeth Guigou a par ailleurs démenti l'existence d'une enquête judiciaire en cours sur la découverte d'un charnier d'enfants en Seine-et-Marne. Cette nouvelle avait été évoquée par Martine Bouillon, substitut du procureur de Bobigny,, au cours du débat qui avait suivi la projection de l'enquête de Pascale Justice, Viols d'enfants : la fin du silence, sur FR3, le 27 mars. Tous les parquets de la région Île-de-France ont formellement démenti cette information.

    Au niveau européen, Romano Prodi a répondu à l'eurodéputée Sylviane Ainardi. L'élue de la Gauche unie avait interpellé le président de la Commission européenne, le 25 février 2000, à propos de l'existence de réseaux pédophiles et de l'impunité de fait dont ils bénéficient. Romano Prodi a rappelé, dans sa lettre, les initiatives de l'Union européenne : " Programme STOP contre l'exploitation sexuelle des enfants, programme Daphné contre les différentes formes de violence (y compris sexuelle) et différents projets de coopération européenne entre autorités policières, douanières et judiciaires. " Sans oublier le mandat confié à Europol " incluant la lutte contre les réseaux criminels internationaux utilisant l'Internet ". Le président Prodi annonce que la Commission européenne " proposera d'ici la fin de ce semestre des pistes permettant une meilleure coopération entre d'un côté, les opérateurs et l'industrie de l'Internet et les responsables policiers, notamment en terme de formation technique de spécialistes policiers ". En matière de coopération, il reste sans doute beaucoup à faire. Jamais l'écart n'a été aussi net entre les déclarations, les initiatives officielles et la réalité du terrain.

    Il y a eu les révélations de l'Humanité le 24 février 2000 ; puis les enquêtes du Figaro les 6 et 7 avril ; il y a eu également l'émission-débat de France 3 déjà évoquée : on semble assister, en France, à une prise de conscience nouvelle face à la criminalité sexuelle dont sont victimes les enfants. Les actes et les budgets suivront-ils ? L'Humanité, pour sa part, continuera son travail d'investigations et restera attentive à l'évolution des dossiers judiciaires."

    Serge Garde

    (1) le journal l'Humanité était représenté par Richar Béninger, directeur général, maître Jules Borker, avocat du journal et Serge Garde, journaliste.

     

    -au printemps 2000 ne voyant pas de reaction de la justice :

    Serge Lagarde Serge Lagarde ( l'Humanité ) et LaurenceBeneux ( Le Figaro ) ecrivent ensemble "Le livre de la honte"
    Au printemps 2000, Serge Garde dans le journal L'Humanité, puis Laurence Beneux dans le Figaro et dans l'émission L.B sur Canal + révèlent l'existence du CD-Rom de Zandvoort contenant 8500 documents pédosexuels, et d'un fichier établi par la police hollandaise. Dans une Europe traumatisée par l'affaire Dutroux, ce CD-Rom devient en France un formidable révélateur de problèmes : pourquoi le déni actuel, comment lutter contre les réseaux, à l'époque d'Internet ? Un deuxième CD-Rom contenant des scènes de viols et de torture inouïe est transmis par les journalistes à la justice
    ( Elizabeth Guigou dira qu'ellene l'a pas reçu) Elle est Garde des sceaux de 1998 à octobre 2000 !

    Elle n'a rien fait.

    Dans leur conclusion, les auteurs ( qui ont renvoyé une deuxieme fois le CDROM ) annoncent qu'ils existent plus de 20 CD-Rom.

    - decembre 2020 Elizabeth Guigou qui frequentait la famIlle Duhamel/Kouchner : depuis décembre 2020 préside la commission sur les violences sexuelles infligées aux enfants et  l'inceste !! ( budget :4 millions!) ( on peut lui faire confiance !!)

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/olivier-duhamel-elisabeth-guigou-compte-garder-son-poste-a-la-commission-sur-linceste_fr_5ff48468c5b6fd3311115bfb

     signons les petitions pour l'abolition de la prescription

     https://www.mesopinions.com/petition/justice/imprescriptibilite-crimes-sexuels/25896

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.