L’avenir devra se construire AVEC les associations citoyennes

A midi, chaque premier mercredi, à l'heure ou retentit la sirène, retrouvez dans vos boîtes mails les dernières informations du Collectif des Associations Citoyennes. Cet article reprend ici l'édito du numéro de mai de l'Heure de la Sirène, lettre d'information du CAC. MAI 2019

à retrouver sur notre site internet

Alors que le peuple français se trouve maintenu à domicile, en raison de la crise sanitaire du COVID-19, la question de la défense des libertés individuelles et collectives se retrouve au cœur du débat de société. Vous trouverez dans ce N° de l’Heure de la Sirène les actions dans lesquelles le CAC est engagé. Ce n’est là qu’un bref aperçu.  Nous vous appelons à nous faire remonter toute information, locale ou nationale, traduisant les difficultés auxquelles sont confrontées les associations citoyennes. Mais également les prises de position, les réflexions, qui peuvent nous permettre d’affirmer collectivement notre place dans la société.

 Le 8 avril nous publiions un communiqué qui commençait par ces mots : « La crise sanitaire et sociale, causée par le Covid-19, a confirmé l’extraordinaire engagement des personnels du secteur médical (notamment l’hôpital public) et médico-social (notamment les associations de type EPHAD). Mais en même temps, elle révèle la nature profonde des choix politiques faits depuis de nombreuses années. » Construire le « monde de demain » ne peut se faire sans comprendre les mécanismes du « monde d’aujourd’hui » et de l’idéologie qui les soutient. Tout le contraire de cette volonté, fortement relayée par de nombreux médias et « experts » en tout genre, d’infantiliser les personnes sujettes à ces privations de libertés, et de dépolitiser les réponses à apporter à la crise.

Car ce sont bien des choix politiques qui ont conduit à cette situation d’asphyxie du service public de la santé, de mise en danger des personnes âgées dans les établissements spécialisés, ou d’affaiblissement des réseaux de solidarité et du secteur associatif. Le CAC aura l’occasion d’écrire plus profondément sur cette question. Au-delà de cette crise sanitaire, les défis à relever restent nombreux : écologiques, démocratiques, sociaux. L’enjeu de politiques publiques se donnant des objectifs à long terme ne peut plus s’accommoder d’exigences capitalistes de rentabilité toujours plus élevée à court terme. Déploiement des services publics, développement d’une économie sociale et solidaire , et réalisation de « commun » au sein de multiples initiatives citoyennes reconnues et valorisées, voilà 3 sujets à mettre en débat pour penser conjointement un éventuel « monde d’après ».

Gilles Rouby

Président du CAC

 

au sommaire :

1. La caravane confinée des associations citoyennes - Tour des libertés associatives

2. Alerte atteintes aux droits et libertés

3. Focus « StopCovid » - application contre liberté

4. Revue des solidarités associatives

5. Plus Jamais Ça …

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.