Retour sur la manifestation interlutte du 19 avril 2017 à Nantes

Ce jeudi 19 avril s’est tenue à Nantes une importante manifestation interlutte, en réponse aux nombreuses lois et réformes envisagées par Emmanuel Macron et son gouvernement. Les étudiants mobilisés ont évidemment répondu à l’appel lancé notamment par la CGT, Solidaire, et l’UNEF, mais ils ne sont pas les seuls. En effet, la manifestation a réuni entre 6 000 et 10 000 personnes.

Une véritable convergence des luttes

 Comme partout en France, cheminot.e.s, étudiant.e.s, lycéen.ne.s, mais aussi travailleur.euse.s du service public et privé ont marché pour exprimer leur colère, leur désaccord et leur désarroi face à un gouvernement toujours aveugle et sourd de leurs revendications communes.

Ainsi ce que notre gouvernement appelle « coagulation » semble véritablement en marche, et avant-tout dans la collaboration active entre les étudiant.e.s et cheminot.e.s. En effet, alors que les salarié.e.s de la SNCF ont apporté leur soutien aux étudiant.e.s par leur présence et leurs discours en Assemblée générale, ces derniers se sont de leur côté rendus aux poteaux de grève de manière régulière.

 

 Une manifestation sans débordement

 Le cortège partant de commerce, s’est élancé aux alentours de 15h15 en direction de la place 50 Otages sous un soleil de plomb et dans la bonne humeur. Le parcours rallongé par rapport aux manifestations précédentes, a donc permis au cortège de défiler de 50 Otages à la préfecture, jusqu’au Château des Ducs de Bretagne pour finir sur l’île de Nantes, ce lieu parfois redouté des manifestants. En cause, les souvenirs des violences exercées par les forces de l’ordre en 2016. Etonnement, aucune entrave au cortège par les CRS et les policiers présents n’ayant eu lieu, la manifestation a pu aboutir à une grande Assemblée Générale, sans débordement et violence.

 

 La poursuite de la mobilisation étudiante contre la O.R.E

 Finalement cet évènement plein d’une énergie positive s’inscrit dans la continuité d’une lutte toujours aussi forte et déterminée. La mobilisation étudiante contre la loi O.R.E continue sur le campus et entend bien se poursuivre jusqu’à l’accès des étudiant.e.s à leurs revendications. Les étudiant.e.s mobilisé.e.s contre la loi O.R.E ont répondu présent.e.s à ce rendez-vous et le seront également aux prochains.

 

 Des étudiants et étudiantes nantais mobilisés.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.