Collectif Précaires VNR DTR P8
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 nov. 2021

Collectif Précaires DTR VNR Paris 8 : c'est toujours pas des LOL

Contrats Emplois Etudiants à l'Université Paris 8, nous avions publié un premier billet le 29 septembre dernier avant de nous mettre en grève les 5 et 6 octobre. Depuis, rien n'a changé, nos conditions de taf restent illégales et la hiérarchie nous traite toujours comme des indésirables. On sait où vous êtes et on vient vous chercher, c'est toujours pas des LOL !

Collectif Précaires VNR DTR P8
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Contrats Emplois Etudiants à l'Université Paris 8, nous avons cherché à visibiliser nos conditions de travail déplorables par un billet de blog sur Médiapart le 29 septembre dernier (https://tinyurl.com/8w9upxeu) et nous avons été en grève les 5 et 6 octobre.

Depuis, malgré nos multiples demandes de rendez-vous à la Présidence de l'Université, nous avons du nous rendre, presque un mois plus tard, jusque dans leurs bureaux pour enfin obtenir une réponse. Apparemment, la Présidence semble peu concernée par les emplois au sein de sa fac et sa seule inquiétude était de savoir si nous serions accompagné.e.s de syndicats et semble avoir très envie de connaître nos identités précises, au lieu de nous donner de quoi bouffer.

L'injustice est trop monotone, yeux couleur molotov

Pourtant, c'est pas vraiment comme si nos conditions de taf avaient changé : actuellement, certain.e.s d'entre nous n'ont toujours pas signé de contrat de travail et se retrouvent à devoir assurer un volume d'heure totalement disproportionné, après deux mois de prise de service. Travailler le soir et le week-end avec une pression psychologique assumée de la part de nos responsables hiérarchiques semble être toujours dans la norme. Certain.e.s n'ont pas de locaux, de matériel adapté ni parfois même de prise électrique à disposition. Et on a toujours pas de thune, notre premier salaire de l'année vient à peine de tomber.
Plus largement, la précarité étudiante s'empire alors qu'il n'y a plus de repas à 1 euro et que les distributions alimentaires organisées par l'université s'arrêtent les unes après les autres. On pense également aux conditions de taf (et aux salaires) des autres précaires de l'ESR, dans l'administration et l'enseignement.

Parce qu'on a la rage, on restera DTR VNR quoi qu'il arrive !

Nos revendications sont toujours les mêmes :

 - Un contrat de 12 mois, signé avant de commencer la période de travail et avec des informations complètes et à jour
 - Une revalorisation salariale de minimum 20% pour tous les CEE et CDD, un salaire mensuel, et une même grille salariale pour tous les CEE, de minimum 12e brut/heure
 - Le droit aux congés payés, indemnités maladies et aux primes auxquelles peuvent prétendre les personnels administratifs titulaires
 - Inscrire les heures supplémentaires dans les contrats et les payer au montant attendu et une prime pour celleux ayant déjà effectué des heures supplémentaires cette année
 - Des repas gratuits au restaurant universitaire, le remboursement partiel de nos titres de transports ainsi que des frais d'inscriptions et ne pas avoir à avancer les frais pour les futurs contrats
 - Une formation adéquate aux tâches qu'on nous demande de faire et des informations complètes sur les personnes à contacter
 - Avoir des locaux conformes aux normes d'hygiène et de sécurité en libre accès et du matériel adapté fourni par l'Université pour l'ensemble des CEE
 - Des embauches et titularisations, à hauteur des besoins dans les services

Si jamais la Présidence de Paris 8 avait un doute : la plupart de nos revendications sont une simple demande de respecter le code du travail !

On sait où vous êtes et on vient vous chercher, c'est toujours pas des LOL !

Collectif Précaires DTR VNR P8

precairesdtrvnr@riseup.net

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart