AfricaBaobab.Net
BAOBABS D'AFRIQUE
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2016

Lumière sur des artisans de la déstabilisation politique au Congo Brazzaville

Ces dernières années la paix, la sécurité et la stabilité politique sont régulièrement mises à l’épreuve en République du Congo. Aujourd’hui, les autorités du pays ont réussi à identifier un réseau des principaux artisans de cette déstabilisation qui opèrent depuis l’étranger, de connivence avec des acteurs politiques locaux, membres de l’opposition.

AfricaBaobab.Net
BAOBABS D'AFRIQUE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Emeutes sociales

A la tête du réseau mis à nu par le gouvernement congolais se trouveraient un ancien gendarme français dénommé Robert Montoya, et le franco-mauritanien Ibrahima Diawadoh N’Jim, conseiller à Matignon. Les deux hommes agiraient en qualité de « cerveaux » dans diverses opérations à l’origine des troubles sociaux sur le territoire congolais.

Un bon nombre d’autres individus, subalternes au sein de ce réseau, jouent en grande partie des rôles d’exécutants, en menant des agitations et des violences sociales de toutes sortes, ainsi que des campagnes de dénigrement médiatiques sur l’Internet et les réseaux sociaux.

Il s’agit essentiellement des hommes de main tels que : Jean De Dieu Mossigué, Edo Nganga, L.M. Akagnaki, Alain Mabanckou, Albert Mbela, Bienvenu Mabilemono, le Colonel Moussounda, etc.

Il est pathétique de voir ici, des personnalités telles que le sieur Ibrahima Diawadoh, s’ingénier à monter des cabbales destinées à troubler l’ordre public sur le sol africain, en usant de leurs privilèges en Occident, alors qu’elles pourraient servir des causes plus justes.

Ainsi, Ibrahima Diawadoh pourrait très utilement, eu égard à sa position politique en France, œuvrer et plaider auprès des instances étrangères, la cause de ses confrères noirs mauritaniens, marginalisés dans leur propre pays et tenus à l’écart de toutes responsabilités à l’échelon national.

M. Diawadoh pourrait en outre, jouer un rôle tout à fait noble dans la lutte contre la montée des djihadistes dans le Sahel.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel