La Commune et les femmes

  On parle beaucoup des femmes et de la Commune… On lit des choses contradictoires… Certains vont parfois jusqu’à louer l’avant-garde Communarde quant aux questions féministes, là où d’autres se montrent férocement critiques.

  Il était évident, pour moi, que les personnages du film devaient être des femmes… Une mère et sa fille, pour décrire le quotidien d’une ouvrière, aller chercher les problèmes auxquels la Commune répond au jour le jour, et une militante.

  Plutôt que de raconter ou d’affirmer des choses, j’aime quand un film observe, décrit et laisse le spectateur puiser dans le matériel qu’il recueille…

  C’est donc une description faite de détails que je dessine : une femme qui participe à une cantine pour nourrir les plus démunis, qui instruit les enfants sur son temps libre, qui manifeste, qui rédige des articles mais qui les signe d’un nom d’homme, pour qu’ils aient plus de chances d’être publiés…

  En lisant des mémoires, des témoignages, c’est toute une toile d’activités militantes que tissaient les femmes, qui étaient incroyablement actives… Je pense qu’on peut dire que ce sont elles qui mirent en échec l’attaque du 18 mars, quand les troupes du gouvernement refusèrent de tirer sur la foule. Et puis, elles allèrent jusqu’à prendre les armes et résister avec honneur sur les barricades.

  Pour autant, les mesures prises par la Commune pour les femmes me paraissent presque inexistantes… Je n’en vois qu’une, celle qui a reconnu l’Union Libre… Je ne me rends pas compte de l’importance de la chose… Arthur Arnould la défend en expliquant comme elle mettait un terme à la domination de l’homme sur la femme… Selon lui, l’Union libre veut que la femme n’est plus séduite par l’homme mais libre et responsable… Je ne sais pas… Vu de là où je suis, ça paraît peu…

  Je lis que les Communards ont organisé le travail des femmes en chambres syndicales ou fédérales… Je vois aussi que les femmes qui s’engagent dans tel bataillon d’éclaireurs recevront la même indemnité que les hommes… Bon… Je vois des petits pas… Je ne sais pas si ça fait un mouvement ambitieux des Communards vers celles qui pourtant paraissent plus tenaces encore que les hommes…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.