La stupidité d'écrire des poèmes (traduction d'un poème de Gustavo Pereira)

La estupidez de escribir poemas est un poème de Gustavo Pereira, auteur vénézuélien, extrait de son recueil Tiempos oscuros tiempos de sol (1981).

La estupidez de escribir poemas

 

Qué estupidez escribir un poema cuando todo nos deja

    sus rabias frías en cada hueso

                                               y la dura

                                               realidad nos golpea

Qué estupidez tan grande cuando

    hay techos adentro que no saben

                                                   de estrellas ni de rosas

y sí de vinagre cruel de llaga viva de

                                  golpes y cortada

Qué estupidez mayor hacer

    poemas contra el perfecto organismo que puede

    disponer el

            zapato y el traje

                                   y la débil corteza de la piel

Qué tontería más honda este fantasma

  recobrado a despecho de las calles

                                 y los tiempos oscuros!

 

La stupidité d’écrire des poèmes

 

Quelle stupidité d’écrire un poème quand tout nous laisse

    ses rages froides dans chaque os

                                                    et la dure

                                                    réalité qui nous frappe

Quelle stupidité si grande quand

     il y a l’intérieur des demeures qui ne sait rien

                                                                         des étoiles ni des roses

et quelque chose du vinaigre cruel de plaie vive de

                                                   coups et de coupure

Quelle stupidité énorme faire

    des poèmes contre le parfait organisme qui peut

    disposer de la

             chaussure et du costume

                                                et la faible écorce de la peau

Quelle idiotie si profonde ce fantasme

    retrouvé en dépit des rues

                             et les temps obscurs!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.