cap22, v'la les réformes !! Proposition 02, légalisation des pots de vin ?

"Mettre en place une gestion active de l’emploi en accompagnant à la reconversion professionnelle et en prévoyant le cas échéant des plans de départ volontaire, en cas de restructuration de service" ... cap22, proposition 02, page 37.

Des Pression, Dépression.

Agents des services publiques, n'avez vous pas remarqué une restructuration radicale des services, axée sur le "numérique" ?  Une pression de plus en plus forte, intense ? Le management n'est il pas entrain de changer ? Contrôle sur les "résultats à postériori" ? Contrôles bien entendu renforcés ? Ne vous demande t'on pas d'être "polyvalents" ? Personnel non remplacé ou alors par de nouveaux "profils", qui d'ailleurs ne sont plus issus de la fonction publique ? 

Il y'a peut être une explication à ceci :

Savez vous que vos "managers" seront en mesure de "négocier des accords concernant vôtre cadre de vie" ? Donc INFLUER sur vôtre cadre de vie, comme par exemple le lieux d'habitation ? 
Savez vous que vos managers auront carte blanche concernant l'ensemble des points de vos statuts (rémunération, temps de travail etc) ?
Saviez vous que vos "managers" seront responsable des recrutements ? 
Saviez vous que le recrutement, en plus d'être ouvert au privé, "favorisera" et "valorisera l’expérience préalable acquise dans un corps différent ou en dehors de la fonction publique" ?"
Bref, pour ceux qui "survivront" à la restructuration radicale des services publiques, si vous n'êtes pas "amis", soumis à l'autorité de vos managers, vous êtes ... mal. 

On pourrait presque appeler ça une "légalisation" des pots de vins.

Voici un "résumé" de la proposition 02 de cap22, intitulé bâtir un nouveau contrat social entre l’administration et ses collaborateurs, voici les réformes préconisées :

>> Offrir davantage d’agilité et de souplesse aux employeurs publics et leur donner des marges de manœuvre accrues dans leur politique de recrutement :

- Assouplir le statut pour offrir la possibilité d’évolutions différenciées, notamment des rémunérations, entre les trois fonctions publiques ;
- Elargir le recours au contrat de droit privé comme voie « normale » d’accès à certaines fonctions du service public.

- Recourir aux « pré-recrutements » en élargissant le recours aux apprentis, qui doit permettre de diversifier davantage les profils des agents du service public
- Mettre en place une gestion active de l’emploi en accompagnant à la reconversion professionnelle et en prévoyant le cas échéant des plans de départ volontaire, en cas de restructuration de service

>> Encourager le dialogue social de proximité, au plus près du terrain et donner ainsi une plus grande liberté de gestion aux managers.

- Donner la possibilité au management de négocier des accords dérogatoires au cadre de la fonction publique, sur l’ensemble des points du statut (rémunération, temps de travail, mobilité …) et de mettre en place des accords sociaux locaux, y compris d’intéressement collectif

- Donner la possibilité au management de recruter, faire évoluer et promouvoir les talents sans autres contraintes préalables que celles de droit commun, de sa responsabilité et des moyens alloués. Cela suppose de supprimer les CAP mobilité et promotion actuelles

- Négocier des accords sociaux relatifs au cadre de vie et à l’accompagnement des familles des agents

- Déconcentrer l’essentiel des actes de gestion, notamment dans la fonction publique hospitalière

>> Favoriser la plus grande variété d’expériences au sein du vivier des managers publics. Cela suppose de :

- Favoriser les expériences croisées Etat / collectivités territoriales / hôpitaux ; sous réserve des règles de déontologie, ouvrir les emplois de cadres dirigeants de l’État et des collectivités territoriales à des talents venant du secteur privé ;
- Valoriser l’expérience préalable acquise dans un corps différent ou en dehors de la fonction publique, notamment pour le calcul de la durée de l’expérience requise pour l’accès à certains postes d’encadrement

>> Mieux accompagner les agents dans leurs évolutions professionnelles et notamment en cas de changement de poste.

Pour cela, les CAP actuelles seraient repositionnées pour analyser et garantir la qualité de l’accompagnement managérial et RH (tutorat,
formation, coaching …) des agents dans leur nouveau poste (y compris primo-affectation)
ou en situation durable d’échec. 

cap22

cap22, présentation, propositions 03 et 04

Proposition 05, bonus : Faut il sauver Charlie ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.