croix.patrick
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 mai 2021

La jeunesse sacrifiée

Le silence des élus face à la très grande précarité des jeunes et étudiants depuis un an est très inquiétant. L'absence de prise de décision y est dramatique. Une jeunesse sacrifiée pour quelle raison ?

croix.patrick
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La jeunesse sacrifiée

Le texte ci-dessous a été envoyé il y a un mois (par e-mail) à tous les Maires de France, Députées, Députés, Sénatrices, Sénateurs et à tous les Présidents de région.

À ce jour, il n'y a qu'un seul retour, celui de Madame Martine WONNER Députée du Bas-Rhin.

Le silence des autres élus est très inquiétant.

Ainsi nos élus, dans leur silence ne sont que des ombres, des ombres inquiétantes, sombres, cauchemardesques pour nos jeunes en grande précarité.

Le flambeau, l'énergie de cette jeunesse, en l'absence d'un devenir viable, en l'absence d'y espérer une place dans notre société, les lumières de la vie de chacun d'eux s'éteignent petit à petit.

Il n'y a plus d'éclat qui projette un semblant de vie, celle de leur richesse d'esprit, de leur volonté d'entreprendre, de leur volonté de faire la vie; ainsi cette existence disparait progressivement jusqu'à se consumer définitivement.

Le manquement des élus, l'absence d'éthique sur ce sujet est dramatique. La politique au sens noble n'a plus de sens à ce jour, à savoir que les responsabilités que nous avons confiées à nos élus, ne protègent pas et ne garantissent pas une vie viable, une perspective humaine pour cette jeunesse.

En dehors de tout parti politique et de syndicat, c'est donc à nous, aux adultes citoyens responsables et respectueux de la jeunesse, de mettre les élus devant leurs responsabilités.

Les besoins ? Il ne s'agit pas du revenu universel, tous les jeunes et étudiants ne sont pas dans une situation de précarité; ainsi il s'agit d'un revenu, d'un effort concentré sur les jeunes et étudiants identifiés en grande difficulté. Ceci doit se faire au plus tôt, demain est déjà un monde très incertain.

Texte envoyé aux élus:

L'obscurité la nuit et les ténèbres le jour.

Les jeunes générations sacrifiées.

Mesdames et Messieurs les élus.

Les restrictions imposées aux élèves et étudiants ont des conséquences dramatiques. Décrochages scolaires, dépressions, tentatives de suicide, suicides et ceci dès l'âge de 9 ans.

C'est une réalité dramatique qui est en constante hausse.

Le sacrifice de ces jeunes générations, 1,6 million d'universitaires 40000 d'entre eux vivent sous le seuil de précarité et 36000 d'entre eux se prostituent pour garder au minimum leur logement, pour ne pas se retrouver à la rue.

Depuis les restrictions covid-19, restrictions de tous ordres depuis un an, les étudiants sont de plus en plus nombreux à passer à l'acte désespéré; suicide ou prostitution.

Quel avenir ?

Nous accompagnions dans un silence absolument insupportable, cette réalité, une éthique mise à mal, une démocratie sacrifiée.

Fraternité - Égalité - Liberté n'a plus de sens et semble ne pas avoir une renaissance envisageable, une perspective de nuits paisibles et de jours de lumières.

Nous accompagnions, résignés, la perte des forces vives de cette jeunesse.

Un sacrifice avec des répercussions sociales, culturelles et économiques et psychologiques dont nous n'imaginons pas les conséquences à venir.

Nous devons prendre en considération cette réalité et agir en conséquence, maitre les élus devant leur responsabilités.

Patrick Croix, citoyen.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss