'Encore sur la route' un polar noir pour été chaud

Un simple roman noir, pas forcement une histoire de gilets, mais il s'accorde si bien avec la chaleur du réchauffement politico-climatique. La maison d'édition est petite et ne trouve pas de distributeur, nous vendons par notre site . 15€ + port colissimo https://jingwei.agency/catalog/encore-sur-la-route

 

Il n'est pas certain que le Nain ou le Mou n'aient eu leur mot à dire lorsque Bernie Marcon décida de s'approprier quelques millions qui trainaient sur des comptes offshores.
Pendant que les médias se focalisent sur une série de meurtres sordides qui frappent la capitale, la petite et la grande histoire poursuivent leur route inexorable et entrainent Edouard Arthur, du Veltron, Turpin, Patou, Mimi, Antoine, Rachid, Vannier, Pierre, le Vieux et beaucoup d'autres sur les chemins d'un destin sanglant.
Les faits relatés dans ce roman se déroulent dans un pays qui ressemble beaucoup à la France, alors qu'il brule sous les feux d'une chaleur estivale anormale. Comme tous les étés, sa capitale que nous nommerons Paris par soucis de simplification, s'étouffe sous sa propre pollution. Enroulé autour de ses ponts romantiques et de ses brillantes avenues, le souffle brulant noircît de plus en plus profond sa vieille âme de pierre.
Il faut dire que toute une population de sans dents et de comptes bancaires percés souffre loin du cœur de la ville lumière, envieuse d'objets à jamais inaccessibles mais que les institutions lui ont érigés en accomplissements de toute vie, parmi ceux-ci le plaisir, le travail, la réussite. Leur souffrance est une infirmité de plus niée par la société du paraître.
Si la situation semble encore normale à certains, trop affairés à s'enrichir ou à acquérir un statut social pour se préoccuper du climat, d'autres commencent à s'inquiéter, car après tout, le mois se nomme octobre et une telle chaleur est un signe certain de dérèglement, de folie. Peut-être est-il temps de changer de vie et de reprendre la route comme nos ancêtres.
Que ce soit une fuite ou une renaissance qu'envisagent les acteurs de ce drame, tous entrent dans une même danse de mort, conscients où non qu'une dernière mesure scellera leurs choix dans la partition de la vie, quoi qu'ils tentent. A l'approche d'une nouvelle ère, une agitation brouillonne gagne corps et esprits, la tromperie travestie d'un air de nouvel ordre s'installe. Vieux humains, jeunes animaux, insectes effrénés, dans leur course, tous sont en quête de survie ou de mort.
S'il s'approprie les décors surréalistes de votre vie de tous les jours pour y mettre en scène ses personnages, ce roman n'est pas une parodie mais un véritabler policier dont l'intrigue vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page.

Si vous cherchez un polar pour meubler un moment de cet été, tentez celui-ci pour 15€ (plus frais de port minus).

Acheter le roman par CB en cliquant ici

Et si la SF ou un autre policier vous tente. ensuite, cliquez là 

 

 

Merci à vous dont la route a croisé ce billet de blog


Christian Surieux

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.