Cuenod
Poète et journaliste - Un regard décalé sur la France, la Suisse et toutes ces sortes de choses.
Abonné·e de Mediapart

615 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

LR plus que jamais dans la tenaille

Valérie Pécresse et Eric Ciotti se disputeront samedi la place de candidat LR à la présidentielle. S’il prend la tête aujourd’hui, Ciotti risque fort de la perdre au second tour. Il a fait le plein de ses voix ; Pécresse sera soutenu par les tous perdants : Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin. Cela dit, LR ne cesse d’étouffer dans la tenaille Macron-extrême-droite qui se resserre.

Cuenod
Poète et journaliste - Un regard décalé sur la France, la Suisse et toutes ces sortes de choses.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On sentait venir depuis plusieurs jours la montée de Ciotti qui a su agiter avec suffisamment de force, malgré sa voix de crécelle, les trois obsessions en « i » de la droite : immigration, insécurité, islam. Les autres « candidats à la candidature » avaient, eux aussi, sacrifié à la zemmourisation des esprits droitiers. Mais ceux et celles qui ont assisté aux débats entre les prétendants du parti LR se sont bien vite rendues compte qu’ils avaient pris le train sécuritaire en marche. Alors qu’Eric Ciotti débite ce type de discours depuis des années, le rendant plus crédible sur ces sujets.

Les adhérents LR auront donc le choix entre le libéralisme Macronocompatible – quoi qu’elle en dise – de Valérie Pécresse et le national-conservatisme de Ciotti qui, lui, préfèrera toujours le clan Le Pen et l’autre Eric (Zemmour) à Emmanuel Macron.

Ce choix est d’ailleurs parfait tant pour l’actuel président que pour l’extrême-droite. Le casse-noix se referme un peu plus sur la coque LR. Vraisemblablement, elle craquera un jour ou l’autre.

Deux droites irréconciliables

Eric Ciotti est devenu un acteur qui désormais pèsera lourd sur le destin de son parti, même s’il n’est finalement pas désigné pour le représenter à l’élection présidentielle. Or, son programme et sa rhétorique xénophobe se placent résolument sur le terrain de l’extrême-droite. L’affichage médiatique de sa bonne entente avec Valérie Pécresse ne trompe que ceux qui veulent bien être dupés. Entre les deux conceptions de la droite, les divergences paraissent trop profondes pour que la coexistence ne tourne pas au divorce en fin de compte.

Il y aura forcément un moment où il faudra choisir entre la droite libérale qui, au fond, n’a pas de désaccord profond avec la Macronie, et le national-conservatisme qui lui est viscéralement opposé. Eric Ciotti souhaite sans doute recomposer la droite pour la tirer vers le clan Le Pen et les zemmouriens afin de créer cette grande formation nationale-conservatrice qui serait en mesure de conquérir l’Elysée.

Quant à Valérie Pécresse, son électorat présente plus de points communs avec Macron qu’avec Ciotti. Le centre-droit n’est pas si vaste pour qu’une entente ne se noue, un jour ou l’autre. Soit avec Emmanuel Macron, soit avec Edouard Philippe, qui occupe le flanc droit de la Macronie avec son parti Horizons.

Bref, à moyen terme, on ne donne pas cher de la peau du parti LR.

Jean-Noël Cuénod

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Salaires
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann