Pass sanitaire- Le crétinisme est une option politique

Ainsi la France vit en dictature. Sur les pancartes brandies, hier, par plus de cent mille manifestants contre le « pass sanitaire », Emmanuel Macron voit pousser sous son nez l’hitlérienne petite moustache. L’étoile jaune, Auschwitz font partie de l’arsenal propagandiste des antivax et assimilés qui s’opposent au «pass nazitaire». Tout citoyen qui s’opposerait à ce délire n’est qu’un «collabo».

e1eodraweaatk4
- Inutile donc de prôner la réflexion intelligente, la mesure, le raisonnement, le débat, le pour, le contre.

- Inutile d’objecter que nous avons la chance de vivre en France, en Suisse, en Europe dans des pays démocratiques et que la KGBstapo ne va pas vous tirer du lit pour vous expédier en camps ou au poteau si vous n’avez pas votre pass sanitaire que l’on vous demande seulement de présenter dans des lieux d’intense fréquentation humaine.

- Inutile de souligner qu’en mettant Macron sur le même pied que Pol Pot, Hitler et Staline réunis, on insulte la mémoire de toutes les victimes de ces tyrans sanguinaires.

- Inutile d’expliquer que la quatrième vague pandémique est à nos portes et exerce ses ravages dans nombre de pays ; qu’il faut prendre des mesures sanitaires maintenant pour ne pas ordonner un nouveau confinement catastrophique pour l’économie.

- Inutile de chercher à convaincre ces furieux que la liberté de danser au bord du volcan, c’est peut-être sympa mais mieux vaut ne point tomber dans la lave en fusion.

- Les «Giletvax» n’ont pas d’oreilles. Seulement une gueule. Grande, très grande, la gueule. On peut s’en faire une grosse idée en cliquant sur ce lien.

Crétinisme social et confusion générale

Tout cela est d’un crétinisme absolu. Certes. Mais voilà, le crétinisme social est devenu une option politique. Il faut désormais en tenir compte.

Qu’entend-on par crétinisme social ? Le fait de tout confondre, la liberté et l’oppression, les mesures sanitaires et la tyrannie, la dictature et la démocratie, de tout mélanger dans un gloubiboulga qui tend vers le « tout se vaut », vers une sorte de nihilisme hédoniste qui ouvre la porte aux véritables candidats dictateurs qui ne sont pas les derniers à se faufiler parmi les « Giletvax ».

Il est tout à fait légitime de se poser des questions rationnelles sur l'efficacité des vaccins et d'en questionner celles et ceux qui connaissent le domaine. Mais la vocifération n'a jamais servi de moteur à l'intelligence.

La responsabilité de Macron

Emmanuel Macron, avec son double langage et son autoritarisme foncier, son pouvoir exercé en solitaire, tient une responsabilité certaine dans cette situation. Cela n’en fait pas pour autant la réincarnation de Stalhitler. Il y a en France des contre-pouvoirs – Conseil d’Etat[1], Conseil constitutionnel – qui fonctionnent bien. Ils pallient en partie les déficiences des députés de l’Assemblée nationale qui n’est qu’une chambre d’enregistrement et ne joue pas le rôle qu’un parlement devrait tenir en démocratie.

Qu’il faille des changements radicaux en France, notamment sur le plan constitutionnel, chacun peut en convenir. Mais cela nécessite de réfléchir avant de gueuler, de débattre au lieu de s’engueuler.

Comment en sommes-nous venus à une telle dégradation morale et intellectuelle ? Vaste question. A creuser dans un prochain blogue. En attendant, faites-vous vacciner. C’est nettement plus efficace que de confondre Elysée et Auschwitz.

Jean-Noël Cuénod

[1] Rien à voir avec les Conseils d’Etat en Suisse ; en France, il s’agit de la plus haute instance administrative, un peu l’équivalent du Tribunal administratif fédéral en Suisse

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.