Poésie à lire et à ouïr – LE MARCHEUR NU

Petite pose avec cette suite de tankas. Ancêtre du haïku, le tanka est une forme de poésie brève d’origine japonaise. Il se décline par trois vers de 5, 7 et 5 pieds puis de deux vers de 7 pieds chacun. Le haïku ne compte que trois vers avec la même métrique 5-7-5.

 © JNC © JNC

Dans la symbolique traditionnelle occidentale, le 5 représente à la fois le nombre de l’humain et celui de la division puisqu’il partage en deux la puissance divine évoquée par 10 (l’Unité et l’Eternité). Lorsqu’il est doublé, le 5 retrouve l’unité divine. Le 7 suggère le passage du visible à l’invisible, de la matière à l’esprit : 6 jours pour la Création et 1 jour pour l’intérioriser.

Dans le cas présent, chaque tanka peut être lu séparément et n’a pas besoin des autres pour vivre. Mais il est aussi possible de les lire en globalité car ils forment aussi une suite.

 A LIRE

Le soleil bascule

Les paupières du ciel

Se ferment sur moi

                                   Précipitée dans un songe

                                   Ma boussole s’est brisée

 

                       ********

C’est dans la nuit

Que les lumières luisent

Le jour les éteint

                                   Le soleil m’est interdit

                                   Il me faut encor grandir

 

                       ********

Le parfum des fleurs

Et les senteurs de l’humus

Mes guides infaillibles

                                   Chemin tapissé de noir

                                   Ne pas oublier mes morts

 

                       ********

La peau du rocher

Frissonne sous mes caresses

En moi sa fraîcheur

                                   Respiration des pierres

                                   En est irrigué mon sang

 

                      ********

 Vies entrelacées

Grouillements silencieux

J’entre dans le bal

                                   A L’ombre de la forêt

                                   Des univers naissent et meurent

 

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.