Poème à lire et à ouïr – LE TEMPS CONFINÉ (2)

Retour à notre petite suite de tankas pour ce temps confiné. Un temps propice aux jeux de la poésie. Les formes d’origine japonais haïku (5-7-5 pieds) et tanka (5-7-5 puis 7-7 pieds) s’y prêtent particulièrement. Captez ces instants par les mots comme vous photographiez un paysage avec votre portable. Parce qu’ils sont imaginés, les mots sont parfois plus imagés que les images !

Sur le trottoir ébloui / En allant chercher du pain © JNC Sur le trottoir ébloui / En allant chercher du pain © JNC

A LIRE

Lever de soleil

Sur tes monts sur tes vallées

Ombre douce et rouge

                 Le camion des poubelles

                 A dissipé la magie

****

Odeur de café

Le jour frise tes cheveux

Grincement des stores

                 Les rêves sont relégués

                 Dans le pouf à linge sale

****

Lent balancement

De tes hanches serpentines

Marche inexorable

                 Sur le trottoir ébloui

                 En allant chercher du pain

****

Danse avec l’averse

Tu passais entre les gouttes

Faisant fi des flaques

                 Gouttes de diamant

                 Sur ta chevelure

****

A midi sonnant

Le soleil et les persiennes

Font de toi un zèbre

                 Mais en sortant dans la rue

                 Tu deviens antilope

****

 En pleine sieste

Les persiennes te percent

De leur ombre ardente

                 Le songe prend corps

                 Et ma main t’attend

****

 Ton ombre se meut

Sous la voûte des platanes

Ta jupe frémit

                 Mais le soleil te dissout

                 Laissant ton âme à la rue

****

 Le cosmos est vide

Je ne vois pas ton étoile

Et sur terre j’erre

                 J’attends dans le creux des heures

                 Le doux tic-tac de tes pas.

****

 Sur la peau ton souffle

Apaise revivifie

Douce guérison

                 Terre et ciel mélangés

                 Par tes mains de vent de vie

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR

JNC

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.