Le Venezuela dénonce des manœuvres de la Colombie pour boycotter le dialogue

Le Venezuela affronte aujourd’hui des conspirations de la part du gouvernement colombien d’Iván Duque pour boycotter le processus de dialogue entre l’exécutif bolivarien et la plate-forme unitaire de l’opposition, a dénoncé le président Nicolás Maduro.

Au cours d’une allocution publique, le chef de l’État vénézuélien a assuré que, depuis Bogota, on avait voulu donner des ordres à des membres de la délégation de l’opposition au Mexique pour rompre les négociations à la fin du dernier cycle de discussions qui s’est tenu entre vendredi et lundi.

Maduro a ajouté qu’au milieu des pourparlers, le Gouvernement colombien avait ordonné la perquisition de l’entreprise d’engrais Monómeros, filiale de l’industrie pétrochimique (Pequiven), appartenant à l’état vénézuélien dont les actifs sont bloqués depuis 2019 et gérés par une direction illégitime.

Il a également mis en garde contre d’autres actions prévues pour les prochains jours afin de briser le processus de concertation et de faire revenir l’opposition extrémiste 'à ses aventures violentes, de conspiration et de dégâts', a-t-il affirmé.

'J’ai les preuves en main, je lance cette alerte et dans les prochaines heures nous allons montrer les preuves tangibles de la façon dont l’oligarchie narcotrafiquante qui gouverne la Colombie prétend saboter les négociations de Mexico', a souligné Maduro.

Dans des déclarations qualifiées à Caracas d’ingérence, le président colombien a indiqué ce mardi sur le réseau social Twitter que les dialogues entre le gouvernement du Venezuela et l’opposition devraient conduire à la fin de ce qu’il a appelé la dictature de Nicolas Maduro à travers des élections présidentielles.

À cet égard, la vice-présidente Delcy Rodriguez a dénoncé les prétentions de perpétuer le vol du patrimoine vénézuélien, de créer un scénario de déstabilisation et de porter atteinte à la démocratie.

'Monsieur Ivan Duque, occupez-vous du désastre social qui entrave le développement de votre peuple. Occupez-vous de la démocratie tant bafouée par des élites corrompues qui servent votre narco tyrannie', a déclaré Rodriguez.

De son côté, le ministre de la Défense Vladimir Padrino a souligné que les problèmes internes des Vénézuéliens sont de nature politique et seront résolus par le dialogue et la négociation.

A quoi joue Duque ? La paix au Venezuela vous intéresse-t-elle ? Votre véritable souci en tant que représentant légitime de l’oligarchie narcotrafiquante colombienne est d’empêcher la consolidation de la paix au Venezuela', a indiqué Padrino sur son compte Twitter.

Les délégations du Gouvernement vénézuélien et de l’opposition Plateforme Unitaire ont tenu le week-end un nouveau cycle de pourparlers, à l’issue duquel elles ont signé un accord sur la ratification et la défense de la souveraineté du Venezuela sur la Guyane Esequiba.

Ils ont également signé un document destiné à promouvoir des actions pour la protection sociale du peuple vénézuélien contre l’impact des mesures coercitives unilatérales prises par les États-Unis contre la nation sud-américaine.

Source: Prensa Latina

Publié par: Mouvement Communiste / Édité par Reynaldo Henquen

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.