REBONDISSEMENTS MULTIPLES !

Après un week-end mouvementé à Paris et Sarcelles, suite à l’interdiction de manifester son “soutien” à la population de Gaza, le gouvernement a changé de position pour la manifestation du mercredi 23 juillet 2014.

Ce rebondissement est dû au Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens. Ce collectif est composé de plusieurs associations et mouvements politiques ou syndicaliste, comme la CGT, l’Association France Palestine solidarité (AFPS) ou la Ligue des droits de l’homme (LDH). Ce sont eux, qui ont réussi à convaincre la préfecture de police d’autoriser le défilé.

Le cortège a était encadré par un service d’ordre de quatre organisation (la CGT, le Nouveau parti anticapitaliste, le Parti de gauche et le Parti communiste français [les deux derniers forment le Front de Gauche]).

Le jeudi 24 juillet 2014, le fameux jours d’après, de la manifestation autorisé qui s’est bien déroulé. Le Premier Ministre, Manuel Valls, à indiquer sur RTL : “Il y a beaucoup de raisons de manifester, mais cela doit se faire dans le calme” et d’ajouter “Quand on est un élu de la République, quand on est un maire d’arrondissement, on doit faire attention là où on met les pieds et avec qui on manifeste”. Une phrase indirectement lancé, sans le citer, à Jacques Boutault, maire du IIème arrondissement de Paris, qui avait participé à la manifestation qui n’était pas autorisé et qui avait dégénéré à Barbès le samedi 19 juillet. Mais Valls n’est pas surpris de voir les Verts et l’extrême gauche venir gonfler les cortèges, pour lui “Ils ont un problème avec Israël” a-t-il soufflé. Une phrase qui risque de diviser un peu plus la gauche si elle est mal prise par certains… une affaire à suivre.

En attendant, le collectif souhaite que le gouvernement donne une clarification sur sa position en ce qui concerne se sujet très épineux, sinon ils continuerons leurs soutien aux Palestiniens dans la rue. Bien entendu il faudra que le gouvernement autorise les futures manifestations, ce qui ne sera, sans doute, pas toujours le cas !

Tout cela présage que les manifestations risquent de n’a pas s’arrêter demain et qu’il y aura encore des rebondissements multiples !

Donc cela reste à suivre…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.