Je ne souhaite pas mourir stupidement du COVID-19

J'écris ce petit billet de blog pour un ami, que je crois mal informé, afin de remettre en perspective ce que nous savons avec certitude concernant le COVID-19 dit "Coronavirus". Simplement "pour mémoire".

J'écris ce petit billet de blog pour un ami, que je crois mal informé, afin de remettre en perspective ce que nous savons avec certitude concernant le COVID-19 dit "Coronavirus".

Simplement "pour mémoire".
Réponse à un ami, sur un autre réseau social, concernant la mortalité du COVID-19 qui serait "inférieure à une vraie grippe".

Une vraie grippe (je ne parle pas de la célèbre "grippe Espagnole") a un taux de mortalité des contaminé(e)s de l'ordre d'un peu plus de 1% des cas. Principalement les personnes affaiblies et/ou âgées. Le COVID-19 a un taux maintenant clairement connu de 4% à 5% de mortalité (4,4% en moyenne).

Il est donc bien permis de dire et écrire que le COVID-19 tue bien 3 fois plus que la grippe.
Même si le virus EBOLA a un taux de mortalité des personnes contaminées dix fois (40,4%) supérieur au COVID-19.

5%, c'est un taux qui paraît faible.

Après tout, 95% des contaminés souffrent comme des damnés, mais survivent.

En réalité, ramené à une population comme celle de la France, soit +- 67 millions d'habitants, si 60 millions de nos compatriotes (par exemple) sont contaminés, cela représente dans les 4 mois à venir 3 millions de morts (hommes et femmes) alors que la mortalité "normale" en France est de 500.000 morts / an.

A titre de comparaison, les 4 années de la 1ère Guerre Mondiale (1914-1918) ont tué 1 400 000 militaires français.

En supposant le COVID-19 également réparti entre hommes et femmes, nous aurions 100 000 morts de plus que nos soldats de 14-18. Et au final bien plus du double de ce chiffre déjà terrible à l'époque.

Nous avons le droit, et même le devoir de douter, de nous interroger, et d'interroger. Je comprends et respecte ce droit.
Mais à ce jour, le doute n'est plus permis.
Alors, SVP, évitons par simple stupidité d'augmenter le nombre des contaminés.
On en souffre atrocement, et on peut (5% des cas, peut-être moi, peut-être vous) en mourir.

Si vous avez envie de mourir, choisissez donc un moyen qui ne prenne pas le lit d'hôpital ou le respirateur d'un enfant, d'une femme, ou d'un homme - même âgé - qui veut vivre.

Restez chez vous © Gouvernement Français Restez chez vous © Gouvernement Français

Merci.cool

Didier Codani

P.S.: Concernant le confinement...

Une pensée pour les parents © Anonyme Une pensée pour les parents © Anonyme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.