Chapitre 4 : Vive la richesse de notre diversité

Comme je l’évoquais en introduction de Symphonie Politique, je suis convaincu de l’importance et de la richesse offertes pas notre diversité.

C’est bien le cas de notre pays qui n’a jamais été homogène, d’un point de vue culturel ou sociologique, comme ça l’est, par exemple, pour la pratique des langues régionales ou les modes de vie entre populations rurales et citadines.

Toutefois, cette hétérogénéité s’organisait autour d’un référentiel culturel commun et d’un axe catholique-laïque, structurant notre pays par delà les différences de classes ou régionales.

Or, depuis plus de 50 ans, ce système intégratif a progressivement disparu, pour faire place à de nouvelles pratiques, très différentes.

En voici des exemples qui montrent l’ampleur de ces évolutions : la reconfiguration des structures familiales avec la baisse du nombre de mariages, l’augmentation du nombre de divorces et l’évolution de la proportion de naissances hors mariage ; l’entrée dans les mœurs de l’Interruption Volontaire de Grossesse ; le changement de regard sur l’homosexualité ; de nouveaux rapports au corps comme l’incinération, le tatouage, la sexualité ; la remise en cause de la hiérarchie entre les espèces avec la montée en puissance de la cause animale et la modification des pratiques alimentaires ; la remise en cause des grands média avec le morcellement des audiences ou l’essor des théories du complot ; le renforcement de la distance entre les catégories sociales qu’elle soit géographique (densité de cadres vivant au cœur des métropoles, regroupement des français issus de l’immigration arabo-musulmane), scolaire (les CSP+ investissent massivement les écoles privées), social avec la fin du brassage social permis par le service militaire, ou médiatique comme le décalage entre le poids d’une activité et sa couverture (les sports d’hiver par exemple), ou fiscal par l’exil de nouvelles catégories professionnelles (créateurs d’entreprise, professions libérales).

Il y en d’autres mais je pense que vous avez compris.

Les évolutions que nous connaissons depuis cinquante ans sont fortes et nous challengent dans la relation : à nos traditions, à l’autre (à l’extérieur comme à l’intérieur de la famille), à notre corps, à la nature. C’est beaucoup à la fois et cela nécessite, pour chacun de nous, une grande exigence pour gérer nos émotions et chercher l’équilibre entre nos sentiments et notre raison. C’est pourquoi j’ai insisté sur l’importance d’avoir une pratique spirituelle régulière.

Pour agir ensemble autour de sujets qui peuvent à priori, nous éloigner, je vous propose le dialogue pendant lequel la conversation sort du conflit pour arriver, dans une approche de fraternité, à une phase de collaboration.

Pour mieux s’ouvrir à l’autre et découvrir la richesse de notre diversité, je vous propose : de sortir de l’approche traditionnelle du débat ou de la discussion pour évoluer vers le dialogue. Grâce au dialogue, la conversation sort du conflit pour aboutir, dans une approche de fraternité, à une phase de collaboration.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.