La désinformation à marche forcée

Ca commence à bien faire, ce matraquage intensif des médias (à l'exception toujours de Médiapart, du Canard et de Marianne) sur la purge que nous devons absolument subir, (sous peine de mort prochaine de toute vie en France) pour enfin aider notre industrie à survivre...

Nos industries, ou nos industriels? La question mériterait d'être posée, quand on lit sous la plume de Laurent Mauduit que les grands patrons ont augmenté leurs salaires de 37% l'an dernier, soit disant en pleine crise financière...

Et qu'en est-il des banquiers et des traders, des subprimes? Des produits toxiques? Envolés de l'actualité, supprimés de notre horizon au "profit" de cette grande Cause Nationale: pour sauver notre industrie, il faut baisser nos salaires, augmenter nos impôts, casser l'Etat avec tous ses fainéants de fonctionnaires, Police, Justice, Education Nationale, Hôpitaux, etc..

Mais parler de l'Europe ouverte à tous sans rétroconcessions, çà, non! Des sommes somptuaires allouées à nos élus, (et à ceux de l'Europe) surtout pas! De leur nombre indécent? sacrilège!

Un grand coup de torchon est nécessaire, et ce n'est ce gouvernement de faux-nez Sarkozystes qui s'en chargera.

Pour commencer, et en restant provisoirement dans la légalité, militons pour que la Cour des Comptes soit dotée de réels pouvoirs de sanction, afin que les abus les plus visibles disparaissent de notre horizon. Et continuons en exigeant que tout élu pris dans une "affaire" soit interdit de vie politique A VIE. Que la transparence, c'est-à-dire tout rapport "incestueux" entre Politiques, Journalistes, Experts en tous genres soit inscite dans la Constitution.

Ce serait un début.

Qu'en pensez-vous? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.