UKRAINE = AUTRICHE année 38?

Le monde regarde Philae, mais devrait avoir les yeux fixés sur l'Ukraine, où Poutine renouvelle le genre Hitler, se moquant des démocraties frileuses qui, craignant la menace d'un nouveau conflit mondial, lui laissent le champ libre, honteuse démission face à ce qui sera bientôt une nouvelle annexion russe après la Crimée.

Alors que les renforts russes déferlent au secours des séparatistes Ukrainiens, les Européens et les Américains ne réagissent pas plus qu'ils n'ont réagit lorsque ces mêmes russes ont envahis Budapest en 1956 pour y écraser l'insurrection populaire.

Pourtant, l'Histoire nous enseigne que laisser les dictateurs libres de se griser de leur pouvoir ne résoud pas le problème qu'ils posent, mais l'aggrave.

Mais occupons-nous des étoiles, c'est plus poétique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.