Russie, VIH: le réseau social VK dans la lutte contre les dissidents du sida

Il a accepté, à la demande d’une association de personnes séropositives, de mettre des bandeaux d’avertissement sur les pages des groupes complotistes qui nient l’existence du VIH.

Il y a presqu’un an (le temps passe), je dénonçais dans ce billet le caractère néfaste et criminel des « dissidents » du sida, d’inspiration complotiste, sectaire ou religieuse qui nie en Russie l’existence du VIH. Je signalais aussi l’intervention faite auprès du principal réseau social russe, VKontakte (VK), par le mouvement Contrôle des patients («Пациентский контроль»), pour que soient apposées sur les pages de ces groupes, qui comptent plusieurs milliers d’abonnés, un bandeau d’avertissement. 

Il a fallu un an, mais c’est chose faite : les bandeaux ont été mis, ils renvoient à un texte d’information d’information sur le VIH et le sida préparé par Contrôle des patients avec le bureau en Russie de l’organisation mondiale de la santé. 

C’est une de ces petites victoires qui sauvent des vies et font reculer l'imbécilité.

Toutes les pages de groupes de « dissidents » du sida ne sont pas encore concernées, l’association va transmettre à VK une liste complète. 

Contrôle des patients est un mouvement implanté dans plusieurs régions russes. Il suit les pénuries de médicaments et de matériel de diagnostic, notamment pour les infections par le VIH et le VHC. Il a créé la plateforme internet Pereboi.ru, où les patients peuvent signaler l’absence de traitement, le changement du schéma de traitement lié а l’indisponibilité des médicaments ou encore les délais excessifs de rendez-vous pour la mesure des CD4 et de la charge virale. Ces signalements sont ensuite examinés par les militants et juristes qui conseillent les patients et saisissent officiellement les autorités de santé régionales et fédérales.

Pereboi.ru (12 novembre 2020) - Telekanal Sankt-Petersbourg (10 octobre 2019) [Le témoignage, en russe, d’une dissidente du sida maintenant militante de contrôle des patients].

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.