Daniel Horowitz
Abonné·e de Mediapart

105 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juin 2016

L'AFP ou la culture du mensonge

Daniel Horowitz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a une semaine, par une belle soirée d'été, deux terroristes abattaient froidement de paisibles citadins venus prendre l'air sur des terrasses de café à Tel-Aviv.  l'Agence France Presse (AFP), reprise par la quasi-totalité des médias français, relataient la tragédie  au moyen d'une dépêche que chacun qui s'intéresse au conflit israélo-palestinien devrait apprendre par cœur. Ce cas d'école de la propagande anti-israélienne est une fascinante illustration de la collaboration entre certains médias et les ennemis d'Israël. En voici la teneur:

Tel-Aviv : une fusillade près du QG de l'armée fait quatre morts.

Quatre personnes ont été tuées mercredi 8 juin dans une fusillade en face du ministère de la Défense et le QG de l'armée israélienne à Tel-Aviv. Deux hommes ont fait feu sur des terrasses de café, la police locale parlant d'une "attaque terroriste".

En analysant ce texte mot à mot il est facile d'en  discerner la malveillance. Ce tissu de contrevérités et de fabrications démontre sans aucun doute possible l'intention de l'AFP de nuire à Israël.  

Une fusillade: Ce n'était pas une fusillade, mais une mise à mort délibérée de civils innocents. En qualifiant ce massacre de  "fusillade" L'AFP escomptait  que le lecteur se le représente comme un tir croisé entre camps ennemis. En réalité il n'y a eu là nulle fusillade, mais bien des tueurs déterminés à massacrer un maximum de badauds à bout portant.

Près du QG de l'armée: Les menteurs de service de l'AFP caractérisaient l'incident comme acte de guerre en insinuant que c'était le QG l'Armée qui était visé. En fait ce QG n'avait rien à voir avec cette affaire, et les meurtriers ne s'y sont intéressés à aucun moment. Toutes les vidéos montrent que dès leur arrivée dans le secteur ils se sont dirigés d'un pas ferme vers les terrasses de café.

Quatre personnes ont été tuées. L'AFP voulait faire accroire que les victimes étaient des dommages collatéraux, puisque la dépêche dépeignait le bain de sang comme un affrontement entre palestiniens et la puissante armée israélienne.

 Deux hommes ont fait feu sur des terrasses de café: L'AFP voulait donner l'impression que cet épisode était un dénouement regrettable d'une bataille qui aurait débordé sur des civils alors que la cible initiale était militaire.

La police locale parlant d'une "attaque terroriste": En mettant le vocable "attaque terroriste" entre guillemets l'AFP signalait qu'elle ne considérait pas cette information comme digne de foi. En réalité le Shabak (Services de Sécurité Intérieure) a immédiatement et formellement identifié les tireurs  comme étant des islamistes venus sur place avec pour seul objectif d'assassiner des Juifs.

En fait il se peut que l'AFP ne cherche peut-être que le bien d'Israël en nous faisant partager sa  vision du conflit avec les palestiniens.  La moindre des choses est donc de lui rendre la politesse en lui expliquant comment mettre fin au terrorisme en France:  Il suffirait d'interdire aux femmes de voter, de lapider les homosexuels, de fermer les théâtres, de museler la presse, d'abroger la loi sur la laïcité et de laisser l'Iran exterminer Israël, et tout ira bien.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua