Éveil ou Chloroforme?

CITOYEN? ou MEMBRE D'UN TROUPEAU?

Eveil ou chloroforme ?

L’éveil (collectif !)

C’est l’ouverture, la transparence, la responsabilisation, l’écoute, le partage d’arguments, l’honnêteté, la morale, l’entraide, le travail, le courage, l’exemplarité, la culture, la connaissance et la pratique des arts ; c’est encourager l’initiative, accorder la confiance dans une «liberté surveillée» qui permet de pointer les abus pour garantir au mieux la liberté, l’égalité et la fraternité.

Le chloroforme dans la société

L’éducation des enfants sous-entend ce choix: éveil ou chloroforme. L’enfant pose mille questions. Il reçoit tantôt des réponses, tantôt des pistes d’exploration pour trouver lui-même ses réponses. Ou encore, il reçoit du chloroforme: «Tais-toi et regarde la télé!».

La télé est un parfait anesthésique. Les dessins animés ont un pouvoir captivant, en particulier du fait de la bande sonore très agressive, avec ces voix caricaturales. Maintenant, comparez avec les voix de la publicité. C’est pareil. Les voix de la publicité sont une insulte à la raison, une dévalorisation du public, un conditionnement incessant. Mais on est habitués et on subit cette manipulation sans se rendre compte. Les commentateurs sportifs parlent vite avec des voix de cons, c'est tout pareil.

Les informations ? Quasi silence radio dans les domaines de la science, de l’art, de la culture. Mais 80 fois par jour, deux équipes s’affrontaient avec une boule gonflée, et l’une des deux équipes a gagné! On fait même parler quelques joueurs pour bien tirer nos neurones vers le bas.

Le chloroforme, plus grave c’est encore la tromperie, la manipulation, le mensonge, l’abus de position dominante. Les gouvernements, les media et les grandes firmes manient ces terribles outils. Ils managent des changements profonds dans les entreprises et dans le pays, mais surtout sans communiquer.

Le chloroforme au sommet, ce sont aussi les lois signées en toute discrétion et les stratégies économiques secrètes.

Libertés et démocratie: depuis 2010 la loi autorise le ministère de l’intérieur à censurer un site internet sans aucun compte à rendre, sans aucune communication. Une loi interdit de cacher son visage sous le prétexte très habile du voile islamique. La surveillance vidéo et la reconnaissance automatique des visages sont des outils de surveillance fort développés. Si un gouvernement devenait totalitaire par la force, par la désinformation et par le conditionnement, toute résistance serait détectée et anéantie.

Les Indicateurs du coût de la vie sont honteusement mensongers !

Le gouvernement trahit un référendum.

L’enseignement omet d’affirmer les valeurs : morale, honnêteté, entraide, travail, courage, écoute, transparence, exemplarité, égalité.)… ces valeurs sont enterrées. L’exemplarité au plus haut niveau semble morte depuis des années. Les valeurs de la République sont devenues sonnantes et, à plusieurs titres, trébuchantes. Quelques «affaires» sont dévoilées mais au-delà des individus en cause, on devine que des structures officielles sont aussi actrices de détournements à plus grande échelle.

Nos gouvernements occidentaux usent largement de chloroforme comme antidote au risque d’éveil de ce que sont devenus les citoyens: le public.

Les gens chloroformés, désinformés, gavés de mensonges, ont perdu leur individualité. Leur troupeau s’appelle le Public. Leurs idées s’appellent l’opinion publique, même s’ils n’ont réellement exprimé aucun avis car c’est l’Agence France Presse qui définit l’opinion publique, appuyée par quelques instituts de sondage eux-mêmes payés par le commanditaire du sondage. Des millions de personnes sont parfaitement asservies, croient aux promesses, avalent les offres publicitaires, collent des vignettes de réduction et font 20 minutes de queue à l’accueil pour faire valider un concours gagnant. Le public est chloroformé. Des zombies endurent sans esprit critique la narration de matchs de tennis sur Radio Baballes (qui se dit la principale chaîne d’information radio en France).

Reste l’ultime question : tout cela est-il grave? Après tout, on peut dormir heureux. Si on a du pain, du vin et des jeux, que vouloir de plus? Dans nos civilisations occidentales les bergers ne tuent pas les moutons, ils les endorment, c’est tout. La sécurité est somme toute globalement assez bien assurée.

Pour ou contre le chloroforme? Comme la lucidité ne fait pas le bonheur, bien au contraire, on devrait fermer les yeux, d’autant que nous, individus, ne sommes responsables de rien. Et puis, changer c’est risquer de faire pire.

 

Bien réfléchi, la situation est grave.

Grave car les gouvernements mènent souvent des politiques à court terme, en particulier dans la gestion des risques progressifs, sans compter qu’une part des décisions provient de source inconnue et s’applique sans aucune communication franche. Les décideurs n’ont plus la confiance des gens. L’espoir de démocratie est mort.

Grave car on tue l’activité réelle au profit des parasites. L’activité réelle, ce sont la production et les services utiles. Les parasites ce sont par définition tous ceux qui profitent sans produire.

Grave car on endure un libéralisme économique injuste qui soumet les valeurs réelles aux caprices d’un poker menteur pour tricheurs sans scrupules.

On a vis-à-vis des pays pauvres un comportement innommable: vente d’armes, fausses donations et corruption des gouvernants avec rétro commissions, épuisement économique, appauvrissement des populations:

https://www.youtube.com/watch?v=_jpFySSyG58

Grave car un chef d’état peut décider une guerre, avec des conséquences catastrophiques dans les deux camps. Par ailleurs, la France a fait péter plus de 200 bombes pour les essais atomiques.

Grave car on oublie d’anticiper au moyen d’un schéma directeur qui représenterait le monde dans 10 ans et qui positionnerait des mesures correctives, des étapes, des indicateurs, le tout sous les yeux de chacun.

Grave… mais bon, ça pourrait aussi être pire, donc soyons «relativement» satisfaits du sort de nos sociétés. On est en vie et en bonne santé, on bénéficie d’un confort certain, il y a pire.

Pour ma part, j’aime et je respecte l’humanité, je crois que son éveil est certes dangereux. Mais une dose progressive d’éveil devrait générer davantage de vie, certes un peu de malheur par le surplus de conscience de la réalité, surtout une vigilance des citoyens pour dénoncer les dérives, et une moralisation collective. Les premiers pas de cette vigilance et de cette restauration des VALEURS sont visibles sur internet.

Espoir

L’espoir naît des individualités associées. Nous observons de nombreux sites internet qui démasquent les mécanismes, les injustices du pot de fer contre les faibles, et qui appellent à réagir. Réveillons la citoyenneté.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.