l'islamo-gauchiste bobo médiatisé !

Aujourd'hui, extrêmes religieux et extrême droite, l'heure est venue d'éradiquer les opposants susceptibles de marcher sur leur plat de bandes.

Si les électeurs du RN sont certes sympas, j'ai eu une expérience professionnelle (1986) avec un camarade de travail avec qui je m'entendais très bien et membre à l'époque du FN. Je peux dire qu'il m'a bassiné avec insistance sur la "race" arabe dite incivilisée, de mauvaise odeur, et incompatible avec notre civilisation qu'il fallait expulser en masse, les petits gris (synonyme de ras d'égouts). Alors moi j'affirme que, dans ce domaine il ne faut pas être un bisounours apathique. Qu'il faille considérer les électeurs du RN comme faisant parti de l'héritage intellectuel milicien sous Pétain.

Leur base est xénophobe et islamophobe. La lutte doit être sans concession comme lors de la mise en place de la loi sur la laïcité en son temps qui a du s'appliquée vis à vis du pouvoir religieux de manière implacable, en utilisant la force de l'état et de l'armée pour mettre en vigueur la séparation de l'église de l'état et pour une école républicaine laïque, et ce, dans les campagnes profondes et en ville.

Aujourd'hui la situation est arrivée à ce point de défiance institutionnelle par l'islam politique, que certains bobos médiatiques en profitent pour stigmatiser sous le vocale "islamo gauchiste", la gauche de la gauche.

À les entendre elle serait coupable d'instigation et serait l'héritage de l'islam politique. Ainsi, le dôme de la coupole du PCF à Paris, vient d'être souillé de " collabos " par un tague.

La chasse aux sorcières est lancée contre la France insoumise et l'extrême gauche pour avoir défendu les musulmans victimes d'islamophobie lors d'une manifestation pacifiste sur le thème non à la haine raciale ou autre.

Voilà, la boucle est bouclée entre les extrêmes religieux et l'extrême droite qui agitent l'insulte, le mensonge, la calomnie envers les humanistes militants politiques dont la devise de classe (ou de clivage) est, et a toujours été de se ranger derrière les plus démunis et les plus stigmatisés de haine raciale.

Aujourd'hui, pour ces extrêmes, l'heure est d'éradiquer les opposants susceptibles de marcher sur leur plat de bandes.

De la sorte aussi, les associations caritatives islamopoltiques rivalisent sur le terrain de l'injustice social et inégalitaire avec ceux qui s'opposent à l'islamophobie politique, notamment la gauche de la gauche (plus dangereuse pour eux car sémantiquement plus efficace pour lutter contre les injustices).

Quand au RN (ex FN) il surfe sur l'amalgame entre les musulmans et l'islam politique pour attiser l'exaspération en traduction politique dans las urnes.

En face du RN (Racisme National), tous celles et ceux qui dénoncent cette manipulation déviante de l'esprit qui consiste à étiqueté de collabos, leurs opposants sur le terrain de la justice social.

D'autant que l'extrême droite est l'héritière en ligne droite de la collaboration antijuif et xénophobe qui a conjugué et concoure aujourd'hui au discours de haine qui est à la base de l'islamophobie.

Voili, voulou, Daniel Cojean (je me situe à la gauche de la gauche non encarté)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.