2021: la bonne année de tous les possibles

PHAMPHLET JAUNE N° 5 À mes soeurs et mes frères/ à mes concitoyennes et concitoyens de FRANCE et d‘AFRIQUE 2021 : L'ANNEE DE TOUS LES POSSIBLES (pour L’ACTE N° 112 des GILETS JAUNES du Samedi 2 Janvier)

 

 

PAMPHLET JAUNE N° 5

À mes sœurs et mes frères/ à mes concitoyennes et concitoyens de FRANCE et d‘AFRIQUE

 

2 0 2 1

L A           B O N N E            A N N E E

DE    TOUS     LES       POSSIBLES

 

(pour L’ACTE N° 112 des GILETS JAUNES du Samedi 2 Janvier)

 

Énumérons ces heureux POSSIBLES (??) qui se résument en un seul : Sortir enfin de la Vème République- françAfricaine.

- fausse « république » de tous les intérêts privés, pas publics !

- fausse « démocratie » et vraie OLIGARCHIE-pouvoir d’une minorité-PLOUTOCRATIE-pouvoir de l’argent-qui tient tout en mains avec nos « faux représentants » et ses médias à la botte des multinationales et de leurs milliardaires : liberté d’expression ?

La belle arnaque !

- Arrêter nos INGÉRENCES dans le pré-carré néo-colonialiste africain qui dure depuis que De Gaulle l’a maintenu en 1958 pour plus de 60 ans.

 

1ER POSSIBLE :

B A L A Y O N S DEVANT NOTRE PROPRE PORTE.

 Ouvrons les temples du veau d’or – les grandes surfaces - à la vie citoyenne. Squattons les espaces privés, pris en otage par les grandes enseignes de la distribution, les Leclerc, les Vianney Mulliez (Auchan) et autres oligarques économiques.

Ça fait 60 ans que nous sommes formatés en parfaits consommateurs dans ces LIEUX DE NON-DROIT où le citoyen est interdit de séjour. Et la puissance citoyenne a presque été dissoute après avoir été parquée 60 ans dans ces espaces, réservés à la pure et simple  « consommation », tels les élevages de masse de nos pauvres chères volailles ou autre malheureux bétail.

Assez de cette vie diminuée où le consommateur a presque étouffé le citoyen, où l’individu privé a presque écrasé le membre du Collectif le plus englobant. A moins de faire de nous des êtres bipolaires mi-citoyens/mi-consommateurs.

Revivons nos LIENS-CON-CITOYENS par dessus tous les autres liens (de famille, de travail) et, surtout, par dessus le souci envahissant des BIENS, de la marchandise.

 Après LES CABANES sur les ronds-points où le peuple avait repris en main sa puissance collective citoyenne, voici venu le TEMPS DES STANDS dans les galeries marchandes. Reprenons notre DROIT à ÊTRE CITOYEN : tout le temps qu’on veut et Où l’on veut...et pas seulement pendant le moment éclair du dépôt de notre bulletin de vote dans l’urne après avoir été bien conditionné et mis en état de choc pendant une campagne électorale, brève et intense sous le feu croisé (Bombardement des cerveaux?) des médias déchaînés. Quelle drôle de citoyenneté ! Et sous totale influence, pour qu’on ne se rende surtout pas compte qu’en fait il ne s’agit que d’un acte de SERVITUDE VOLONTAIRE vis-à-vis d’un pseudo-représentant...

C’est ça la « démocratie représentative », pardon ! Je voulais dire :

L’OLIGARCHIE REPRESENTATIVE !

 Appliquons enfin les DROITS de la femme et de l’homme, et, surtout, de la citoyenne et du citoyen dans toute leur ampleur et sans plus respecter les chasses gardées des intérêts-leurs chères PARTS DE MARCHÉ - de Messieurs les Oligarques et de leurs ribambelles d’actionnaires.

 

2 EME POSSIBLE :

 EN FINIR AVEC LES MULTI-NATIONALES DE L’EXTERIEUR QUI SEVISSENT EN AFRIQUE

 

C’est là la part la plus cachée, la plus honteuse du système françAfricain. Mais la plus importante, car c’est bien elle qui est à l’origine du désastre socio-politique qui sévit depuis que nous sommes en Vème république : un peuple décitoyennisé

à l’extrême. Et cette maladie de l’hyper-consommation, elle a bien été attrapée à cause des agissements de ces multinationales FRANÇAISES en AFRIQUE - et autres sociétés mondialisantes : pillage des ressources minières, productions comme le coton, le cacao, les bananes, le bois, etc. Sans oublier l’exploitation de la force de travail payée au lance-pierres! Eh bien, ce trop plein de marchandises, cette manne venue d’ailleurs, il fallait bien l’écouler, qu’ils ruissellent chez les gentils et avides petits bénéficiaires au nord de la Méditerranée. Il fallait ensuite que ces derniers y deviennent accrocs : tout un programme de perversion psychologique-économique et finalement de pure et simple désertion politique !

Alors fourrons notre nez dans cette zone obscure, cachée de la FrançAfrique, le sous-bassement immergé et invisible de cet iceberg (la partie émergée : notre petit hexagone). Tout un programme pour s’en débarrasser ! Et si c’était possible pour 2021?! Détaillons la somme des INGÉRENCES de ces grandes sociétés. Surtout des multinationales implantées dans ce fameux pré-carré africain maintenu bec et ongles par De Gaulle et Foccart dans les années soixante tout en jouant aux grands libérateurs généreux : oui, grands enfumeurs de peuples ! Ainsi que leurs successeurs de la Vème qui n’ont fait que leur emboîter le pas dans la gestion de cet infâme héritage, le tout petit dernier en date comme les autres !

Donc quelles sont ces ingérences à détricoter ?

- Ingérence ECONOMIQUE énorme, permanente par paquets d’Etats et de peuples ; véritable occupation des lieux qui a commencé par imposer le seul système soi-disant viable et performant : le capitalisme. Résultat : depuis 60 ans le développement ne fait que patiner, est toujours remis à plus tard, tandis que les multinationales, elles, n’en peuvent plus de leur enrichissement...et les jeunesses de ces pays n’ont plus qu’à se pousser de coté et à les regarder s’engraisser !

J’appelle cet impérialisme économique : les opérations extérieures économiques,les OPEX-ECO. Bolloré, Total, Castex, Bouygues et les Banques : Paribas, Société Générale, Crédit Agricole...et encore bien d’autres, souvent à cheval des deux cotés de la Méditerranée.

- Ingérence MILITARO-POLITIQUE

. Derrière les Opexéco il y a, naturellement, les OP-EX, c’est-à-dire, les opérations militaires de notre armée sur terre et dans le ciel. Elles veillent au grain des multinationales. J’appelle cela : du pur et simple TERRORISME, surtout DU CIEL : mirages, rafales, hélicoptères, l’embarras du choix technologique ! Ça fait soixante ans qu’à l’Elysée se trouve un personnage qui s’est auto- attribué le droit d’intervenir dans des guerres civiles (Tchad, Cameroun, Côte d’Ivoire Congo-Brazzaville, au Sahel maintenant…) ; voire dans le génocide du Rwanda (Mitterrand) pour installer, réinstaller, destituer quelque dictateur dans des actions de pur terrorisme à l’extérieur. Avec une armée donneuse d’ordre à des armées sous-traitantes. Et ne pas s’étonner si peu à peu va proliférer une sorte de terrorisme en réaction à celui du ciel, terrorisme qui reste encore purement terrestre. Mais il est le seul à mériter la qualification infamante de terrorisme ! Et pour ne pas avoir peur des mots adéquats, il faudrait dire que la fonction de l’occupant de l’Elysée depuis De Gaulle est celle d’un pur et simple dictateur, voire même d’un Dictateur en chef- Président-Dictateur - Général (P.D.G.) qui sous-traite d’autres dictateurs.

 

F I N d’ UN MONDE DES DEUX PLANÈTES

F I N d’ UN MONDE DES DEUX BARBARIES

F I N du MONDE DE LA FIN DU MONDE

 

Est-ce que vraiment tous ces pays du Sud de la Méditerranée, voire du Sud du Sahara (Le Sahel : Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Sénégal) seraient destinés à devenir un nouvel Afghanistan, une nouvelle Syrie, un nouvel Irak, une nouvelle Libye, pays de la guerre perpétuelle afin de permettre aux requins de la planète de continuer à en extraire impunément les richesses fossiles ou vivantes ? La France jouant évidemment - vu son expérience en la matière - le rôle de cheffe de guerre d’une coalition européenne.

Grande ambition de notre Chef de guerre de l’Elysée actuel ? Étant entendu, bien évidemment, que pendant que règne ce chaos au Sud, la paix perpétuelle continue de plus belle dans le petit hexagone, sanctuarisé sous protection nucléaire ; cela depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

C’est pour cela que j’ai eu envie d’avancer le paradoxe d’une planète en fait fracturée en deux planètes, l’une de la paix, l’autre de la guerre. Car il faut regarder en face notre passé post-deuxième guerre mondiale : sans arrêt des guerres : de décolonisation - qui n’ont pas abouti, hélas !- et d’affrontements entre impérialismes capitalistes, celui de l’ouest et celui de l’Est, même s’il se faisait passer pour « communiste » ! Et ce n’était pas une guerre très froide, celles d’Algérie ou du Vietnam !. Encore l’enfumage des mots pour couvrir ses crimes. Mais c’est vrai que du coté de la Première Planète, c’était cool à l’époque.

Mais que cette paix « privilégiée » et localisée ne nous fasse pas illusion. Car elle a favorisé une grave détérioration de la nature humaine comme je l’ai rappelé plus haut : un être humain quasi dépouillé de sa dimension citoyenne, dé-citoyennisé, comme un pruneau d’Agen dénoyauté ! Associé à ça : un accroc à la consommation, obèsoïde fabriqué de toutes pièces par un véritable totalitarisme médiatico-publicitaire. J’appelle cela la BARBARIE DOUCE qui, paradoxalement est encore plus destructrice de l’être humain que la BARBARIE DURE, faite de violences anéantissant la vie, du moins plus destructrice pour les victimes de la barbarie douce que pour les survivants de la  barbarie dure qui conservent encore leur identité sociale et citoyenne., par la force des choses..

 

Sans oublier enfin l’essentiel à savoir la Barbarie capitaliste qui sévit sur les deux planètes à la fois et qui est en train de détruire la biosphère. Barbarie que les OBESES du fric et du  pouvoir font tout pour ne pas voir et ne pas arrêter car il y va de leur profit immédiat (production et distribution du pétrole et autres fossiles comme le gaz de schiste e les sables bitumeux); et, pour qui nage dans les milliards- dollars ou humains assujettis - les limites de la planète, de la production, du « progrès » technologique et scientifique, ça ne peut exister. Dès lors ceux qui pilotent notre frêle esquif la terre, le groupuscule des despotes qui sont nos managers suprêmes, en fin de compte nos CHAUFFEURS...ne peuvent – si nous les laissons faire-que continuer à nous RÉCHAUFFER CLIMATIQUEMENT, c’est-à-dire à être nos purs et simples fossoyeurs ! Les conducteurs de nos locomotives d'antan les chauffaient au charbon. A déjà plus de 80 ans j'ai encore des images inoubliables du train qui m'emmenait de la banlieue de Buenos-Aires à mon collège français de la capitale: le British Airway of Pacific (BAP) devenu entre-temps le Ferrocarril General San Martin.

Se débarrasser d’eux : une question de vie ou de mort !

 

X

 

Après ce tour d’horizon le plus large possible, à l’échelle de notre collectif le plus englobant, c’est-à-dire le Collectif de l’humanité, revenons à nos moutons. Après cette vision plutôt inquiétante de l’avenir, essayons d’aller vers des POSSIBLES PLUS PROMETTEURS.

 

X

 

Rétrécissons le collectif planétaire en un collectif plus restreint, le Collectif de la FrançAfrique ( la FÇA) qui forme, à lui seul, un TOUT très représentatif du TOUT de l’humanité planétaire puisqu’il englobe déjà des fragments de l’une et l’autre planète, donc chacune des deux barbaries : d’un coté le petit hexagone de paix, mais habité d’humains, non seulement atteints de l’hyper-consommationnisme, mais de plus ils ont même oublié grâce à une intense propagande, orchestrée par leurs présidents-dictateurs successifs et leurs médias, la honteuse compromission de nos multinationales, de notre président élu par nous, de notre armée, tous payés par nos impôts dans la perpétuation de cette galère de l’Empire néo-colonial. Et, de l’autre coté , l’énorme morceau de de l’Afrique, elle-même faisant partie, toute entière de la deuxième planète ; et en état d’instabilité politique, militaire permanente..tout en se fournissant en armes dans l’hexagone, producteur et distributeur attitré de ces engins de mort.

Or cet ensemble FÇA n’est pas du tout inexpugnable, destiné à se perpétuer éternellement. Au contraire tout espoir est permis. Car l’U.R.S.S., l’énorme Etat, lui-même très militarisé, l’héroïque principal vainqueur de la Barbarie nazie, a été vaincu par les héroïques résistants afghans dans un premier temps, puis elle a vu son arrière cour de l’Europe de l’Est peu à peu se désintégrer. Enfin l’État bureaucratique capitalistoïde lui-même s’est éteint, a dépéri sur pieds, de lui-même sans qu’on le pousse...pour être remplacé, hélas, par un autre Etat capitaliste à l’ancienne mode au lieu que le Collectif prenne la place selon une vraie démocratie-en-marche.

Pourquoi donc ce vieil empire néo-colonial vétuste ne finirait-il pas par s'effriter ? En partie par la décrépitude de l’État central hexagonal ; mais surtout par la levée de masse des aspirations et des mouvements avides de démocratie et d’un nouveau système économique. L’actualité africaine est si riche en nouveaux collectifs nés spontanément d’une étonnante effervescence de très longue haleine : Egypte,Tunisie, Burkina-Faso, Algérie, Soudan…

 

Mais rétrécissons encore plus le rayon de notre Collectif pour sonder l'état de la France au sein de la FÇA. Son système politique d’oligarchie-ploutocratie représentative prend l’eau de toutes parts ! Les partis ?Obsolètes ! Ce système des partis était bien la particularité du système politique oligarchique capitaliste qui n’a jamais été démocratique-quoiqu’on en dise !- Concurrence, concurrence partout ; entre partis et dans chaque parti entre egos qui se font mousser entre eux. Le Parlement ? Réduit à un parti UNIQUE à la soviétique ou à la chinoise, pour ensuite,- connaître sa totale déconfiture aux dernières municipales : à peine né : déjà agonisant ; le système oligarchique, ça ne marche plus !Vivement enfin-depuis qu’on l’attend depuis 1789- la démocratie !

Enfin, voilà même que le gouvernement se voit marginalisé par une toute dernière modalité de pouvoir peau de chagrin qui n’en finit plus de se rétrécir- le conseil de défense dont on ne connaît pas toujours les membres ni ce qui s’y est dit- pas de compte-rendu, bref l’arbitraire complet, l’omerta ou l’opacité complète, en un mot le complot permanent érigé en méthode de gouvernance. C’est dire la fragilité du régime qui ne tient plus qu’à un fil...Et ce FIL c’est le Conseil de Défense. Il n’y a plus qu’à le couper !

 

Ainsi, aussi bien au sud qu’au nord de la méditerranée le Collectif FÇA voit s’amonceler les nuages noirs. Ils viennent d’en bas, des peuples, mais le haut lui-même se concentre, et plus il se concentre, plus il se dictatorialise, plus il se fragilise.

Même à domicile, où règne le Dictateur en chef, pure émanation de l’oligarchie des multinationales et de leurs actionnaires, lesquels sévissent impunément des deux cotés de la Méditerranée- D’où la nécessité d’une convergence des luttes fondamentalement trans-maritime- même à domicile, dis-je, un grand MOUVEMENT SPONTANE DE RE-CITOYENNISATION a commencé depuis plus de 2 ans.Et même le COVID-19 n’est pas arrivé à venir à bout des Gilets jaunes !

Quels seront les nouveaux espaces investis par l’irruption citoyenne après les ronds-points si génialement inventés.? Les lieux au coeur de nos multinationales spécifiques, propres aux peuples dits très développés, c’est-à-dire consommateurs à outrance et oublieux de leurs responsabilités citoyennes par là-même, à l'échelle globale du TOUT SOCIO-POLITIQUE  FRANçAFRICAIN. Donc ces nouveaux lieux : les galeries marchandes où il faudrait imposer des STANDS GILETS-JAUNES ou bien aller faire ses courses en arborant cet exécrable gilet pour rappeler qu’on peut être consommateur tout en étant EN MÊME TEMPS citoyen, individu tout en pensant au Collectif..

 

Depuis plus de deux ans aussi, face à l’ébranlement de plus en plus accusé des institutions du régime oligarchique représentatif, se développe au sein de la mouvance gilet jaune le mouvement CONSTITUANT, autre volet de cette recitoyennisation.

Mais où l’engagement politique va encore beaucoup plus loin et plus profond car il s’agit de trouver une alternative à l’ensemble de tout ce système vermoulu et non pas seulement de participer au quotidien des décisions politiques. Préparer et inventer l’APRES   Vème « République ».

Or les gilets jaunes ont même inventé une toute nouvelle manière de CONSTITUER. Pas quelques super-egos, bien entendu des oligarques qui sortent la nouvelle constitution de leurs cerveaux, tels De Gaulle et Michel Debré pour la Vème République; pas une simple assemblée regroupée en un point central, la Capitale bien entendu comme Paris, le Caire, Tunis en 2011-et cela durant un temps lui-même limité à quelques semaines ou mois -  car , à nouveau, ce seront des représentants triés sur le volet ; une fois de plus la minorité décidera pour la majorité- système oligarchique encore- et la vraie démocratie sera encore bafouée et pour le plus important : l’instauration d’un système qui va nous régir à long terme.

Or aujourd’hui il y a un besoin de plus, de beaucoup plus de démocratie. Et pour ça il faut prendre les MOYENS   DEMOCRATIQUES pour l’instaurer. Donc le mouvement constituant doit être lui-même déjà démocratique. Voilà ce qu’ont compris dès le départ les Gilets Jaunes et ils ont trouvé la solution pratique ou application adéquate : former des collectifs partout en France, disséminés sur le territoire et mener cette recherche constituante selon un temps indéfini. Il semblerait que les concitoyens insoumis, eux aussi, en soient arrivés à cette même idée, à la fois tactique et stratégique de la nécessité d'un véritable mouvement de masse constituant prolongé et dispersé sur tout le territoire de l'hexagone et de l'outre-mer.

D’où la longévité - extraordinaire opiniâtreté, ténacité - d'un mouvement , pourtant spontané et à peine organisé... le mouvement tel les gilets jaunes et tel le mouvement démocratique à venir- et qui ne fait que commencer, soyons-en certains!-parce que le jour où Le peuple tout entier gouvernera n’est pas demain ! Il dépend d’une longue, très longue œuvre de pédagogie, d’auto-pédagogie citoyenne et d'auto-didactisme collectif. Et en attendant il faudra bien se contenter d’une démocratie provisoire et partielle. Mais la tâche principale et obligatoire de tout régime démocratique à venir sera avant tout de continuer de faire progresser la citoyenneté en qualité et en nombre… Et, au fur et à mesure, évidemment, les structures du régime démocratique devront aussi s’améliorer en fonction d’un nombre toujours croissant de participants.

 Ce qui veut dire que le régime démocratique ne peut être que provisoire et partiel, toujours en évolution, en progression ; et toujours ancré dans un mouvement constituant ininterrompu. Nous entrons vraiment dans l'ère de la démocratisation et de la constitutionnalisation permanentes et toujours coextensives et synchroniques.

 

 VASTE CHANTIER A DEBUTER EN CETTE  ANNEE 2021 :

 

 

INVENTER DE NOUVEAUX ESPACES CITOYENS A LA
PLACE DES RONDS POINTS (PLAN B  après  l'année des ronds-points  et l'année  des actes)

 

CONTINUER LES ACTES et AUTRES RASSEMBLEMENTS CITOYENS comme le MOUVEMENT CONSTITUANT

 

SE DEBARRASSER DE LA FRANçAFRIQUE EN PARTENARIAT REVOLUTIONNAIRE AVEC LES

PEUPLES FRERES D’AFRIQUE.

 

SE DEBARRASSER DES MULTINATIONALES PREDATRICES QUI PILLENT, VOLENT LES RICHESSES

NATURELLES VIVANTES ET FOSSILES

 

SE DEBARRASSER DES MULTINATIONALES DE LA

GRANDE DISTRIBUTION QUI DÉCITOYENNISENT 

AU QUOTIDIEN LE COLLECTIF .

 

SE DEBARRASSER DE LA BANDE D’OLIGARQUES
DESPOTES QUI MENENT LA PLANETE AU DESASTRE

ET SI TOUT CELA ETAIT REALISE, ALORS

 

L ‘ A N N E E      2  0  2  1    A U R A      E  T  E      B    O    N    N    E    ,  VRAIMENT    TRES   TRES   BONNE

 

Petite hypothèse stratégique ou prophétique à moyen terme :

Parmi les 6,7 blocs capitalistes-impérialistes mondialistes qui se partagent la planète et gèrent despotiquement l’humanité, le maillon le plus faible est le bloc FÇA : Qu’il s’écroule comme un Château de cartes, et les autres pourraient le suivre selon l’Effet domino.

 

 Daniel P. Gilet Jaune,

 à la recherche d’un espace LIBRE où exercer la citoyenneté et la con -citoyenneté de la souveraineté collective,

 - soit un espace en marge des institutions décrépites du système oligarchique, comme les ronds-points ou les Z.A.D (ZONES A DEFENDRE) ou, officiellement : zones d’aménagement différé, comme Notre Dame des Landes) ; ou les communautés du CHIAPAS du sud du Mexique, autonomes depuis 1994 et le pays, un temps libéré,du ROJAVA  par les Kurdes du nord de l'Irak.

 - soit un espace au cœur des forteresses oligarchiques, justement dénommées  métropoles , ces têtes de pont de la mondialisation heureuse,dignes clones de la métropole coloniale  qui se survit en métropole néo-coloniale tout en s'annexant une nouvelle colonie à domicile, celle d'un peuple peu à peu relégué vers les périphéries de l'hexagone .

-Telles ces rues centrales, voire commerçantes que les gilets jaunes envahissent par leurs ACTES DE RUE tous les samedis.

 Ou les espaces pris en otage par les enseignes des grandes surfaces pour la consommation, exclusivement. Et interdits de citoyenneté et de con-citoyenneté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.